Rnb, Soul

Max Romeo

Max Romeo - Best Of (Album)

Max Romeo - Best Of
  • 9.17  · Notes : 3
  • Date de sortie : 26 Avr 2010 (RNB Album)
  • Achetez maintenant Achetez maintenant

Tracklist

Trackliste de Best Of :

1 - One Step Forward2 - Three Blind Mice3 - Bearded Come Feast4 - Chase The Devil5 - Let The Power Fall6 - Macabee Version7 - Melt Away8 - My Jamaica Collie9 - Nobody Child10 - Tell Jah Say11 - Uptown Babies12 - War Inna Babylon13 - We Love Jamaica14 - Wet Dream15 - Bun Dem Up (Babylon Burning)16 - Little Time For Jah

Commentaires (Facebook)

Vous n'êtes pas connecté

 

  •  
    oni6 - Jeu 31 Jul 2008
    • 0

    :good: :good: :good: :good:
    L'un des meilleurs albums reggae que j'ai jamais écouté (j'avoue, j'en ai pas écouté beaucoup, mais celui là est vraiment réussi)
    Onle Love :buh:

    Ma note : 10
  •  
    i-MaN - Ven 29 Fev 2008
    • 0

    Monstre sacré du reggae , Max Roméo fait partir de ces artistes qui ont données les lettres de noblesse au reggae et a la culture rasta
    je suis allé le voir en concert il y'a deux semaine , la claque que j'ai reçu , pour un papy , l'energie qui donne est impressionante ,pendant son show qui a duré pres de deux heures , y'avais aucun instant de repis , et puis sont orchestre (pas les upsetters :() étais tout aussi génial , la qualité sonore étais un truc de malade ..et le must il étais accompagné par deux choriste particulièrement jolie
    enfin allez le voir en concert , même si vous êtes pas particulièrement fan de reggae et ecouter au moins une fois l'album war inna babylon !

    user posted image
    user posted image
    user posted image

    Ma note : 10
  •  
    lono77 - Ven 22 Fev 2008
    • 0

    Bonne chronique ,je connais l'artiste de nom mais j'ai jamais ecouter donc j'vais m'y pencher.

  •  
    schwepsss - Mer 20 Fev 2008
    • 0

    Je connais vraiment vite fait, sinan chronique propre. Ben va falloir écouter hein...

  •  
    All Skool Lover - Lun 18 Fev 2008
    • 0

    J'ai connu cet artiste grace à "I Chase The Devil" samplé sur The Black Album de Jay-Z.

    A voir la chronique va falloir que j'écoute tout ça de plus près...

  •  
    Raging Bull - Sam 16 Fev 2008
    • 0

    user posted image

  •  
    Raging Bull - Sam 16 Fev 2008
    • 0

    D’abord chanteur un brin hardcore et reporter de la violence des rues de son île natale, Max Romeo est ensuite entré dans la légende en empruntant le noble chemin de la spiritualité et de la fraternité. Loin de ses débuts virulents avec The Emotions, le chanteur compte aujourd’hui comme l’un des piliers de la culture Rasta, monstre sacré par son talent d’artiste et figure de proue d’un mouvement d’ampleur mondiale. Si ses escapades américaines n’ont pas toujours été bien admises ni suivies par son public (et le public en général, du reste), comme lorsqu’il rejoignait Keith Richards (des Rolling Stones) pour enregistrer I Love Music, le grand Max demeure un monument à bien des égards. Auteur de l’intemporel War Inna Babylon, l’homme né en 1944 dans les rues de Kingston, méritait plus que beaucoup d’autres que les auditeurs le retrouvent en forme. C’est le label Mediacom (chez qui il avait sorti son dernier opus en 2004) qui lance la charge avec un Best Of à écouter, et qui accompagne la tournée actuelle de l’artiste.

    Chroniquer une anthologie de Max Romeo, au même titre qu’une compilation des meilleurs morceaux de Peter Tosh ou de Jimmy Cliff (entre des dizaines d’autres), c’est surtout l’occasion de tourner les projecteurs vers des parcours et des discographies hors normes, parfois injustement méconnus du public. Ainsi, plutôt que de juger effrontément de la qualité de la musique d’une icône de la musique Reggae Roots, éprouvée par les fans et les années, l’intérêt réside sans nulle doute dans la découverte, ou la redécouverte de trésors incontestés du patrimoine musical. Si les fans du Jiggaman seront heureux de découvrir la chanson samplée pour le « Lucifer » de son Black Album, beaucoup auront avant tout le plaisir de déguster le sublime « Chase The Devil », l’une des pépites certifiées de Max. Le début de cette tracklist de luxe est d’ailleurs placé sous le signe du classique de l’artiste avec le terrible « One Step Forward », « War Inna Babylon » ou encore « Uptown Babies (Don’t Cry) ». Originalité de cette collection de hits, toutes les versions recueillies ici sont interprétées en duo avec des artistes de l’entourage de Max Romeo. C’est ainsi que Winston Francis, par exemple, prête sa voix sur l’hymne « We Love Jamaica », ou encore que The Congos viennent soutenir un Romeo aérien et inspiré sur « A Little Time For Jah » (l’un des titres les plus récents de l’ensemble, et pas le moins séduisant).

    Si le discours pacifiste d’amour et de solidarité est le plus exposé par la sélection des morceaux de ce Best Of, Mediacom et Nocturne s’immiscent également dans les aspirations plus terre à terre de Max Romeo, comme lorsque retentissent les notes du sulfureux « Wet Dream », dont le nom et le contenu explicites avaient entraînés une censure expéditive du titre en radio. Exemple flagrant de l’étendue de la palette de Max Romeo, cette compilation revêt un charme certain. La tracklist comporte son lot de subtilité (et varie significativement d’une anthologie sortie en 2003), et la tournée française de l’artiste s’en voit ainsi fortement conseillée. Si les fans absolus du chanteur ne feront pas l’impasse sur son Open The Iron Gate (qui retraçait ses années folles de 73 à 77), les oreilles les plus averties, comme les autres, se délecteront sans doute de cette nouvelle Saga du grand Romeo.

    A noter quand même la pauvreté extrême du livret qui accompagne cette sortie, qui ne comporte pas un poil de biographie, et qui ne replace aucun des morceaux compilés dans la discographie de l'auteur. Le minimum syndical dans ce domaine, y compris dans le travail graphique, dont la désuétude est fort regrettable.

    Ma note : 9
Max Romeo Albums