Rap2K : Rap, Hip Hop

Kanye West

Kanye West - Otis

  • 7.5210 (27 notes)

Rap US - Voici le clip de Kanye West, Otis, n'oubliez pas de partager.

 

Nouveaux clips

Commentaires

Vous n'êtes pas connecté

 

  • PowerPingouin - Dim 11 Mar 2012
    • -5

    Déçu par le clip, mais vu qu'on parle de 3 artistes que j'adore..

    Ma note : 9
  • STFU
    STFU - Dim 11 Sep 2011
    • 0

    Tu me prends les mots de la bouche

  • WeDaLions
    WeDaLions - Dim 11 Sep 2011
    • +1

    @McNachOs: Abruti que tu es.

  • thodlove
    thodlove - Sam 10 Sep 2011
    • 0

    Un clip demontrant qu'il sont les kings.

    Ma note : 10
  • king of pop
    king of pop - Jeu 08 Sep 2011
    • 0

    le son est bon. le clip a chier.

    Ma note : 7
  • McNachOs - Jeu 08 Sep 2011
    • -3

    T'as raison de t'excuser.

  • camer77 - Jeu 08 Sep 2011
    • 0

    ce son est nul ca ressemble a du dancefloor (hip hop is dead)

  • WeDaLions
    WeDaLions - Mar 06 Sep 2011
    • 0

    "*Yo Mr Jefaismoncultivéetjeprendslesgensdeceforumpourdespurescrétins"

     

    C'est faux man.

     

    "Depuis tout à l'heure tu comptes impressionner tout le monde avec ta grande culture musicale."

     

    Ca aussi c'est faux man. Ma culture musicale n'est pas "grande", elle est ce qu'elle est. Et je ne vois pas en quoi il pourrait m'être utile dans ma vie de tous les jours d'impressionner qui que ce soit sur un forum internet. 

    Tu ne dois pas être très intelligent pour être capable de formuler de telles critiques...

    Critique les idées que je développe dans ce topic. Ne critique pas ma personne ou celle que tu penses que je suis, car on est sur un forum internet, et personne ne sait rien de qui que ce soit ici, mis à part le fait que nous partageons tous un intêrêt commun pour le rap.

     

    Re-Paix.

     

    ps: et excuse-moi d'avoir commis ce "Sacrilège" en appelant The College Dropout The School Dropout...

  • WeDaLions
    WeDaLions - Mar 06 Sep 2011
    • 0

    @McNachOs: Ah oui bien vu^^ J'ai fait un gros lapsus révélateur. En fait mon morceau préféré de l'album The College Dropout est "School Spirit". A chaque fois que je parle de cet album je pense à cette track. D'où mon erreur qui m'a fait associé le titre de la track à celui de l'album... Paix.

  • McNachOs - Mar 06 Sep 2011
    • -5

    *Yo Mr Jefaismoncultivéetjeprendslesgensdeceforumpourdespurescrétins,

    Depuis tout à l'heure tu comptes impressionner tout le monde avec ta grande culture musicale. Ben y a un truc qui m'choque venant de toi : Tu viens de citer le 1er album de kanYeWest en disant "School Dropout", alors que même les personnes possédants un minimum de culture Hip-Hop te diront que cet opus se nomme : "The College Dropout".  Sacrilège!!!

     

     

     

     

    Ma note : 10
  • Blackula
    Blackula - Dim 04 Sep 2011
    • 0

    @ The Ghetto: on n'est pas sur la même longueur d'onde.

  • notoriouspopol
    notoriouspopol - Sam 03 Sep 2011
    • 0

    ce clip est un peu décevant et je trouve pas qu'il colle tellement bien au son. A part ca la production est excellente et contrairement à ce qui a été dit je trouve que quelques sonorités de la prod qui ressemble à ce que pharoae monch produit à part ca c'est clair que celui ci est incomparable a jay z et yeezy.

    Ma note : 7
  • YoungBoy
    YoungBoy - Lun 29 Aou 2011
    • 0

    Ouais

    Ma note : 6
  • Terence O
    Terence O - Ven 26 Aou 2011
    • 0

    Chronique de l'album à lire ici :

    http://crazysongz.blogspot.com/2011/08/jay-z-kanye-west-watch-throne-chronique.html

  • Jowels
    Jowels - Lun 22 Aou 2011
    • 0

    Mon bareme :

    1 = à chier (rare)
    2 = nul
    3 = pas bon
    4 = bof
    5 = moyen
    6 = ca va
    7 = bon
    8 = tres bon
    9 = Excellent
    10 = Ultime (rare)

    Ma note :

    Ma note : 6
  • ny king - Lun 22 Aou 2011
    • 0

    J'ai maté le clip et je commence vraiment à comprendre pourkoi bcp parmi ns le déteste un peu. Je suis un grand fan de Jay Z et kanye mais là j'avoue moi même ma déception.
    il y'a pas vraiment grand chose à dire sur le son. L'instru c du kanye pur jus: un bon vieux classique savamment samplé sur lequel les 2 Mcs lachent leurs rimes. Ceci dit, pr moi le flow n'a rien de surprenant: ni exceptionnel, ni trop mauvais, le minimunhm k'on puisse demander à des rappeurs d'un tel calibre. le son se laisse plus ou moins écouter, ça dépend des gouts de chacun.
    La vidéo quant à elle... je suis vrmt décu. frchmen, il bousille une Maybach et puis quoi encore!!! le clip est vrmt creux et semble très décalé du son qui lui a une ambiance genre vieux western. Frchmen, j'en ai un peu ma claque du rap facon "billionaire" ou on ne fait ke l'apologie de sa thune. De tte facon, pr moi le rap à la sauce street disparait peu à peu et je vois même pas la jeune garde la ramener au gout du jour. Essayez un peu de raconter ce clip a kelkun et vs verrez k'il y'a rien a ajouter apres la destruction de la Maybach et le grd drapeau en fond!
    Dc ma note ne concerne ke le son car coe vidéo on a vu mieux!

    Ma note : 7
  • THE GHETTO
    THE GHETTO - Dim 21 Aou 2011
    • 0

    Il n’était pas nécessaire de recourir à des questions oratoires pour me donner ton point de vu sur l’argent : nous savons tous qu’il y a des magouilles immenses dans l’ombre, la première étant que la moitié de l’argent que tu gagnes chaque mois est déduite de ton salaire et qu’il va Dieu sait où. Bien sur qu’on nous vole, ou tout au moins certains escrocs détournent de grosses sommes d’argent. J’approuve ensuite le don par téléphone pour les organisations humanitaires ou d’autres formes comme le fait d’acheter de la nourriture et de l’offrir à une association en sortie du magasin (ce que moi je fais). Mieux encore, tu peux te rendre sur place pour aider (bénévolement ou non) à la distribution d’aliments, la mise en place de camps d’accueil, ou encore en étant médecin de l’armée. Mais, voilà, ceux qui font cela le font par vocation, cela venant de l’intérieur, et les « personnes » qui « prennent des initiatives pour en aider d'autres » devraient justement être celles-ci : d’illustres inconnus qui font tout avec leur maigre moyens et non pas des stars qui se paient le luxe d’aller aider les pauvres. Donc comme tu me le demandes, je fais mon choix : je préfère ceux qui sont anonymes et qui aident parce qu’ils ont du cœur et non pas des stars pour qui c’est facile de faire cela.

  • THE GHETTO
    THE GHETTO - Dim 21 Aou 2011
    • 0

    @Blackula

     

    Je ne sais pas si tu as complètement compris mon point de vu ou non, mais laisse-moi développer mon propos : je ne voulais pas donner l’impression que je condamne profondément ces riches qui font semblant de s’intéresser aux pauvres ou qui utilisent leur notoriété à cette fin. Non, ce que je n’apprécie pas c’est que de telles initiatives sont devenues un phénomène de mode : de plus en plus de stars veulent s’investir dans des causes humanitaires ou sociales, les exemples sont d’ailleurs foisonnant. Je veux bien croire qu’elles aient réellement envie d’aider, comme par exemple Federer et Nadal ayant joué un match de charité pour aider les sinistrés d’Haiti, ou encore les Enfoirés qui font un concert chaque année. Mieux, elles sont les plus à même à aider et à monter de tels projets puisqu’elles disposent de gros moyens (à l’inverse de toi ou moi qui auront certainement plus de difficulté à mettre sur pieds un plan d’aide). Mais, il n’empêche, et cela ne regarde que moi, que j’ai toujours trouvé cela nul et mauvais de leur part. Je n’hésite même pas à dire que si j’étais riche moi-même, je ferais ma vie et puis c’est tout, ce n’est pas parce que je serais devenu riche d’un jour à l’autre que tout d’un coup il me viendrait à l’idée d’aller aider les pauvres, en tout cas les plus pauvres que moi, puisque auparavant je ne le faisais pas. D’ailleurs je dis ceci ouvertement car je pense qu’il n’y a rien de choquant à de tels propos, d’autant que je suis loin d’être riche. En tout cas si je veux aider, j’aide n’importe quand, avec les moyens que j’ai et pas parce que je suis riche, tu vois ce que je veux dire ?

     

    Justement, acheter des œuvres d’art ou des meubles d’époque me semble bien plus approprié, encore plus même si l’argent récolté est destiné à des causes humanitaires. Tous ces objets ont une valeur historique, je ne pense pas de fait que ton exemple soit pertinent car la Maybach en question n’est rien d’autre qu’une caisse qui a été détruite et sur laquelle il y a l’étiquette « j’ai été utilisé dans le clip Otis » et qui, par conséquent, n’a aucune valeur. Certes, on peut dire que c’est une voiture de luxe que peux de gens peuvent s’offrir, mais il aurait été plus intelligent de la vendre en bon état dans ce cas avec une marque distinctive comme par exemple les autographes des deux artistes en gros sur le toit ou à l’arrière. Là, ok, j’aurais certainement apprécié pour le coup cet article collector.

  • Blackula
    Blackula - Dim 21 Aou 2011
    • +1

    The Ghetto, je comprends parfaitement ton point de vue: ces stars qui pètent dans la soie, vivent dans le luxe et la volupté et font mine de s'intéresser aux déshéritès etc.
    1-Mais ni toi ni moi ne savons si ces gars se sentent réellemnt concernés et le font de bonne foi alors ne jugeons pas. Et connaissant le passé "ghetto" de la plupart des rappeurs, ont peut penser que certains soient réellement concernés par les causes dans lesquelles ils s'impliquent.
    2-Mets toi à a place des personnes qui vivent ces situations terribles, crois-tu réellement qu'elles aient le loisirs de se préoccuper de l'origine de l'aide qu'elles reçoivent? elles sont trop occupées à survivre. Que les vivres proviennent de la vente du string de Lady Gaga, d'une donation d'Aliko Dangote ou même de la trésorerie du Front National... on n'en a cure! C'est une situation d'urgence.
    Ensuite, quant à savoir si c'est "glorieux" de posséder la "veille carcasse rouillée et délabrée" du clip Otis (hi hi hi!), je te demanderais de laisser aux gens la liberté de faire ce qu'il veulent de leur argent et d'apprécier ou pas ce qu'ils veulent dans ce monde qui ne tournent plus vraiment rond depuis un bail: des gens achètent à des prix indécents des tableaux (dits) de maîtres, de vieux meubles ayants appartenu à des gens soit-disant illustres, des objets ayants appartenu à des célébrités (dont des objets parfois très personnels: sous-vêtements etc). En comparaison, une "vieille carcasse rouillée et délabrée" c'est plus "glorieux"...
    Relativement à la destination de l'argent: peux-tu affirmer avec certitude que l'intégralité des impôts que tu payes va dans le compte du trésor français et pas en partie dans les poches de certains dirigeants? ou que chaque euro du budget annuel de l'Etat est bien utilisé comme prévu? il est clair qu'un grand nombre d'organisations humanitaires sont en fait de gros nids de rapaces et rien ne garantit que le pognon ne sera pas en partie détourné par les autorités locales... mais que faire alors? Rien? Ne plus faire de don? On est dans la survie, dans l'urgence... il vaut mieux une poignée de céréale sur un sac entier, que rien du tout.
    Tu parles d'aller faire des concerts dans ces régions affligés par toutes sortes de maux, tu rigoles ou quoi??? Primo, dans show-business il y a "business", est-ce que ces concerts seront rentables? Secundo, je meurs de faim, mon pays est en guerre, je suis malade, tu crois que j'ai la tête à aller voir des concerts (même gratuits)?
    Le don d'un euro par album vendu, ok, peut-être... mais comme j'ai dit plus haut "show-BUSINESS", ce sont des décisions que l'artiste ne peut prendre unilatéralement, encore moins si sa maison de disque et/ou son producteur (au sens financier) ne sont pas d'accord.
    Des personnes prennent des initiatives pour en aider d'autres, que ce soit fait de bonne ou de mauvaise foi, adroitement ou maladroitement.
    Nous, en Occident, rassasiés, assis confortablement derrière nos claviers, pouvons les fustiger, leur cracher dessus, etc. Mais nous pouvons, au contraire, avoir de l'empathie pour les destinataires de cette aide, nous mettre à leur place et apprécier le geste. Fais ton choix et ne laisse pas ton ressentiment pour Kanye West ou Jay-Z obscurcir ton jugement sur des question autrement plus importanates que la musique.

  • #####
    ##### - Jeu 18 Aou 2011
    • -5

    Avec ce clip il remettre d'autre baltringue qui étale leur richesse sans Arès c'est une production magistrale et pour le sample j'en est rien a foutre de qui il viens ce n'es pas de mon époque donc j'en est rien a foutre il y en a il se prenne pour des savant alors qu'il écoute pas et qu'il on même pas un de leur CD chez eux
    MONEY=pouvoir Mitch= Dieu

    Ma note : 10
  • Albert et son canon
    Albert et son canon - Jeu 18 Aou 2011
    • 0

    Moi je trouve cette musique chiante comme la Mort, j'ai l'impression d'entendre des mecs parler par dessus un vieux phonographe et un 33tours rayé qui se répète sans cesse.

  • THE GHETTO
    THE GHETTO - Jeu 18 Aou 2011
    • +1

    Franchement, vous savez tous que j'aime bien parlez franchement, donc bon l'histoire de la Maybach me fait rire, cette soi-disant fausse complaisance m'a toujours irrité ; si c'est pour nous faire le coup habituel de "je mets ma notoriété au service de ceux qui ont en besoin", ils auraient pu s'en abstenir car personnellement j'ai toujours trouvé ce type d'initiatives pitoyables. On me rétorquera que, certes, en tant que personnalités riches, ils sont les plus à même d’offrir la charité ne serait-ce qu’en faisant des dons à l’instar de Bill Gates mais, moi, je n’appelle pas cela être réellement impliqué dans une cause : d’ailleurs ils se foutent de la gueule de qui en voulant vendre une vieille carcasse rouillée et délabrée ? Même si quelqu’un achète cela, il va se dire quoi, « wouaou j’ai la voiture du clip Otis ! », vous pensez vraiment que c’est glorieux ? Et puis il va en faire quoi ? Le plus pervers là-dedans c’est qu’il aura payé cher une merde dont personne ne voudrait si elle était abandonnée dans la rue et, pire encore, il se donnera bonne conscience en se disant que son argent sera reversé aux associations de luttes contre la famine. Mais où va vraiment cet argent ? Qui peut me certifier qu’il n’est pas subtilisé par des opportunistes, notamment les dirigeants, ou devrais-je dire les dictateurs de ces pays ? Donc arrêtez avec ces conneries de bonnes actions et rendez-vous sur place les gars si vous voulez vraiment aider. Ils auraient pu par exemple programmer un concert à Djibouti pour récolter des fonds, à supposer qu’un tel projet soit réalisable et qu’ils parviennent à attirer des donneurs…enfin bref, s’ils avaient des couilles ils pourraient simplement reverser 1 euro par album pour l’aide humanitaire !

  • Blackula
    Blackula - Jeu 18 Aou 2011
    • 0

    omme d'habitude, quand il s'agit de Mr West et/ou de Jay-Z, je constate que les fans, les haters, les stans, les angries, les real-hip-hop-prophets, les aigris etc sont au rendez-vous à côté de simple mélomanes comme moi et quelques autres, respect à vous tous!
    Je suis un grand fan d'Otis Redding et aussi un grand amateur de rap, et je trouve qu'il n'ont pas insulté son oeuvre à travers ce son, il est bon.
    Quant à la video, j'aime aussi beaucoup. Avec le titre du son: Otis (Redding); tout le monde s'attendait à une video vintage, où à se qu'on a l'habitude de voir dans le rap, il faut admettre qu'ils nous ont tous surpris avec cette video décalée de deux mecs en train de s'amuser comme des gosses, tout simplement. C'est aussi bon pour certains d'entre nous (les stans) qui ont tendance à déïfier ces célébrités, leurs idoles (d'où le terme d'ailleurs), qui comprendront que ce sont juste des hommes, pas des demi-dieu ou des êtres supérieurs, juste des gens talentueux (et parfois même pas).
    Quant à la Maybach, s'ils veulent brûler des Airbus A-380 ils ont le droit, ça choquera ou pas. Mais pour ceux que ça choque, à la fin du clip il est inscrit, en anglais certes, tout le monde ne parle pas anglais (sans prétention aucune et sans vouloir insulter personne), que "Le véhicule utilisé dans cette oeuvre visuelle sera offert pour être vendu aux enchères. Le fruit de la vente sera destiné à l'Afrique de l'Est qui subit le désastre d'une sécheresse." Je vous garantis que le fruit de la vente aux enchères dépassera de loin le prix d'achat du véhicule, alors... s'il vous plait.

  •  
    vincetheprince - Mer 17 Aou 2011
    • 0

    Je trouve le clip moyen,en fait j'aurai plutot vu un trip sixties mais au niveau du son rien à dire c'est un bon sample! West à compris que piocher dans les classiques 60-70 était un bon filon du moins si il les dompte comme ça qu'il continue!

    Ma note : 8
  •  
    swisha91 - Mer 17 Aou 2011
    • -3

    Tient Kanye West et Jay Z bosse pour la otis? wouhouu bientot on entendra big pimpin dans tout nos ascenseuur! Ok je sors xD

  • WeDaLions
    WeDaLions - Mar 16 Aou 2011
    • 0

    @chris2k94: ouais enfin, pour ma part je n'ai jamais parlé d'un quelconque philosophe dans mes posts hein? @THE GHETTO: je te répondrai tout à l'heure, je suis pas chez moi là, donc je suis pas assez posé et tranquille pour pouvoir écrire beaucoup. Paix.

  • Cudder75
    Cudder75 - Mar 16 Aou 2011
    • 0

    SICK!!!! Ce son me rappelle l'époque de"The College Dropout" on pourra dire ce qu on veut sur Yeezy et Jay-z mais pas que ils ne continuent pas a faire de la bonne musique..

    Ma note : 9
  • chris2k94
    chris2k94 - Mar 16 Aou 2011
    • +1

    alors la les mecs vous allez loin avec votre philosophie meme si je suis d'accord avec certains propos je ne vois pas pourquoi un tel debat

  • THE GHETTO
    THE GHETTO - Mar 16 Aou 2011
    • 0

    @WeDaLions

    Bon, on se mettra pas d’accord sur le fait de comparer, mais je veux tout de même insister encore : il est impossible de comparer deux genres musicaux différent au sein même de la musique. Je soutiens que tu peux comparer un morceau de rap à un autre, mais pas un morceau de rap à un morceau pop, c’est comme vouloir comparer Spinoza, philosophe hollandais à Hesse, grand écrivain allemand. Tu pourras, en revanche le comparer à Descartes puisqu’il s’inspire de sa doctrine.

     

    Pour finir (j’essaye de faire court…), je suis navré mais ce que tu dis à la fin  ne me convainc pas: « Ils étaient là pour s'éclater, et se foutaient royalement de l'argent et du succès. Ils sortaient leurs vinyles ou leurs petits EP dans le seul et unique but de faire connaitre leur musique au plus grand nombre ». Certes, ils ne faisaient pas une musique calculée comme aujourd’hui où le manque de sincérité est si manifeste qu’il n’est plus transparent. Mais, il est impossible qu’ils aient fait du rap sans espérer le vendre et bénéficier des ventes. Mais, je reconnais que les années 70/80 furent celles où le tâtonnement (notamment pour les Beastie Boys) était possible, où le caractère expérimental des morceaux raps indiquait que les artistes n’étaient pas certains que ce qu’ils faisaient allait plaire. Ils étaient à l’essai oserais-je dire. Ils ne se prenaient pas la tête à sortir le son qui va déchirer et faire numéro 1 au Bilboard car ils ne savaient pas si c’était possible ou ils étaient à des années lumières d’espérer une telle consécration, de toute façon il a fallu attendre The D.O.C en 1989, soit plus de dix ans depuis les débuts du rap, pour voir un album du genre faire platinum, ce qui prouve le caractère avant tout marginal de cette musique, et ce mot est celui qui convient le mieux pour désigner le rap, la preuve étant que  cette musique devient de plus en plus intégrée si bien que les puristes la rejette où, mieux dit, ils ont de plus en plus d’à priori quant aux nouveautés qui sortent.Enfin voilà, quand tu parle de mercantilisions, j’ai envie de dire que cet aspect peu lucratif du rap primitif n’était en aucun cas voulu, ce n’est pas comme si les artistes voulaient que leurs œuvres ne génèrent aucun bénéfice, c’est juste qu’au début ils ne savaient pas s’ils allaient pouvoir vendre, du coup ils travaillaient sans objectif de vente précis.

     

    En fait, et je suis navré de rallonger encore, mais cela m’amène naturellement vers un autre sujet : c’est très souvent au début qu’un artiste explose, qu’il montre son réel talent et qu’il peut être vrai (je parle de rap bien entendu) car inexpérimenté il est sincère et n’essaye pas de mentir à son auditoire : il parle de ses galères (par exemple Doc Gyneco pour ne pas citer Ministère AMER), il trouve son inspiration au plus profond de lui-même, ou lors de moment difficile, d’ailleurs je l’ai toujours dit et je le dirai encore, la prison est bénéfique pour des rappeurs (notamment Biggie, 2Pac, Prodigy, DMX) car ils en sortent grandi et ont envie de dire encore plus de chose. C’est comme une seconde naissance, mais viens un moment où le succès détruit tout et où tu ne peux plus parler de ta vie de pauvre car ce serait incongru si tu es riche, et dans ces circonstances tu ne peux être comme avant à moins que tu te maintiennes dans une spirale négative en permanence, à l’instar de Prodigy non seulement malade mais qui va souvent en prison ou de Sefyu qui vit toujours aux 3000 et fait son métier d’éducateur il me semble. Bien sûr je ne condamne pas cette attitude, j’avance même qu’elle est normale, car au bout d’un moment tu as fait le tour et tu te contentes de faire des sons minimalistes histoire d’assurer.

     

    Certains sont considérés comme des mythes pour de nombreuses raisons : the D.O.C car il a produit en tout un seul grand album avant son accident qui lui a niqué la voix, et c’est un vétéran à l’heure actuelle, et tous les rappeurs morts sont vénérés tels des Dieux notamment s’ils ont connus une fin tragique, quoique…je n’ai pas observé un si grand rassemblement pour Guru, mais il est mort « vieux » pourra-t-on rétorquer et Soulja Slim, on le connait de nos jours franchement ? Enfin, je me perds mais à travers mon raisonnement, je souhaite dire qu’un artiste rap est réellement performant pendant un petit laps de temps et qu’ensuite il se dégrade forcément (un peu, beaucoup ou à la folie) sauf s’il mène une vie de démesure et qu’il se maintient dans une sorte de marginalité (avec la drogue, avec les problèmes de justices et de santé) ou encore s’il se tient à une conduite : dénoncer les mœurs de la société, se faire le prote parole des opprimés ect (principalement Public Enemy). En d’autres termes, l’assassinat de Pac et Biggie, pour ne citer que els plus célèbres, est la meilleure chose qui ait pu leur arriver car sinon ils auraient certainement sombré dans la banalité, surtout Biggie dont le second album n’est pas aussi abouti que le premier pour moi, et du coup on ne les prendrait plus au sérieux aujourd’hui. Le rap, à consommer avant la date de péremption !

  • THE GHETTO
    THE GHETTO - Mar 16 Aou 2011
    • 0

    @WeDaLions


    Oui, c’est bien de débattre mais les pauvres gens qui tombent sur cette page pour voir seulement la vidéo de « Otis » risquent d’être lassé de ce débat…D’ailleurs je vais essayer de faire un peu plus court pour ma prochaine réponse…mais je ne promets rien car j’aime beaucoup parler :)


    Je veux bien croire que pour écouter de la musique, une bonne ouïe suffise mais je doute qu’une personne qui n’est pas habituée à un genre musical puisse le comprendre vraiment. Ainsi ceux qui écoutent en masse Booba et Pitbull risquent de ne pas apprécier le vrai rap car ils ne seront pas habitués à son écoute, il faut un temps d’adaptation quoi, je pense donc que si tu écoutes beaucoup de rap tu es plus à même d’en comprendre la portée, mais bon on ne sera pas d’accord là-dessus. Personnellement, je suis synesthète (même multi synesthète) donc je n’écoute pas forcément un son pour la beauté de ses lyrics ou son engagement, car je visualise systématiquement des couleurs, des mouvements dans l’espace lors de mes écoutes et ceci m’oriente souvent. Pour ce qui est du racisme dans les cités, je sais de quoi tu parles car je suis également immigré (mais plutôt blanc ou moins noir comme tu préfères, oui c’est malheureux de parler ainsi…) et que j’habite un quartier sensible, je ne suis pas spécialement discriminé, à l’exception de quelques contrôles sans raison apparente. Je pourrais développer longuement sur Alka et les autres, mais je pense que l’on va s’enliser dans un débat sans fin, donc je voudrais juste ajouter ceci : je préfère les voir faire de la musique et gagner un minimum d’argent plutôt que de trainer en bas de mon immeuble à rien faire ou faire peur aux gens. Au moins ils sont souvent en studio, en concert locaux, certes ils ne font pas une musique très porteuse mais au moins l’argent gagné l’est honnêtement avec des ventes de cd, de vêtements (t-shirt en particulier, casquettes). Bref, si tous les kails qui trainaient en bas faisaient tous du rap ou travaillaient simplement à concevoir de la musique (oui de la musique même si leurs productions ne peuvent pas porter un nom pareil..), ce serait quand même préférable ! Evidemment, s’ils étaient tous ingénieurs, ce serait encore mieux..

  • Falkin
    Falkin - Lun 15 Aou 2011
    • 0

    Pas fan de cette reprise tout comme leur cd je m'attendait à mieux... Dommage :/

    Ma note : 5
  • WeDaLions
    WeDaLions - Lun 15 Aou 2011
    • +1

     

    @THE GHETTO:

     

    6 (b)

    Miles Davis et John Coltrane, respectivement le plus grand trompettiste de l'histoire du jazz (avec Armstrong) et le plus grand saxophoniste de l'histoire du jazz, étaient tous deux de gros drogués. Les deux consommèrent de l'héroïne très régulièrement durant une partie de leur carrière. La légende dit que Miles Davis aurait enregistré l'album Bitches Brew (le plus grand classique du jazz psychédélique) sous héroïne, complétement éclaté, complétement raide pendant les 3 jours de studio. John Coltrane fut alcoolique une bonne partie de sa vie. Ces deux hommes ne se préoccupaient pas particulièrement du sort de leur peuple. Ils n'étaient pas des Panthers. Bref, à première vue, ces deux hommes n'avaient aucun lien avec la Black Music. Si, un seul. La musique qu'ils pratiquaient tous deux avec un génie et une créativité qui dépassent l'entendement. Davis et Coltrane font partie de ceux qui ont donné ses lettres de noblesse à la Black Music. Et qu'ils le veuillent ou pas, leur musique transpire l'histoire du peuple noir. Des fois quand t'écoutes les harmonies des cuivres d'un album de Miles, tu as l'impression d'écouter un chant africain, c'est abusé.

     

    Etre un rappeur fidèle à la Black Music ne revient pas à faire partie de la Nation of Islam, à avoir la carte du continent africain tatouée dans le dos, et à écrire que des lyrics sur l'histoire des USA pendant la ségrégation, pas du tout. Ca revient à utiliser la musique des anciens pour en faire quelque chose de nouveau (comme je l'ai déjà dit plus haut) tout en conservant la même sensibilité artistique que ceux qui ont inventé le blues et toutes ces musiques. C'est ca.

     

    7-"Donc, puisque l'évolution n'est qu'une étape, il n'y a pas lieu de regretter le rap old school, de même qu'il ne faut pas ésperer non plus que le new school disparaisse, à chaque musique son époque tout simplement."

     

    Je ne regrette pas le rap old school. Je regrette le rap des années 91-96, période durant laquelle tous mes albums de rap favoris sont sortis. La période dite "old school" du rap s'arrête à la toute fin des années 80. Le rap old school, c'est 1978-1990. C'est pas ma période préférée, donc je ne la regrette pas particulièrement.

     

    Pour ce qui est du dernier paragraphe de ta réponse, je dirais juste que 90% des rappeurs des années 80 faisaient du rap dans le seul et unique but de faire du rap. Ils faisaient du rap par amour du rap et de la culture hip-hop. Ils étaient là pour s'éclater, et se foutaient royalement de l'argent et du succès. Ils sortaient leurs vinyles ou leurs petits EP dans le seul et unique but de faire connaitre leur musique au plus grand nombre. Après, évidemment que certains de ces rappeurs étaient là pour le fric.

    Mais ce qui caractérise le rap des années 80, c'est le fait qu'il fut peu mercantilisé par ses acteurs (leur but n'était pas lucratif) par rapport au rap des 90's et celui des 00's.

     

    En tout cas, c'est très très cool de débattre avec toi^^

     

    Paix.

     

    ps: je voudrais dire à tous ceux qui passeront sur cevtopic que je suis désolé pour tous mes posts à rallonge^^. Je sais, c'est chiant...

  • WeDaLions
    WeDaLions - Lun 15 Aou 2011
    • +1

    @THE GHETTO:

    6 (a) - "Je voudrais maintenant revenir juste sur quelque chose que tu avais dit dans un de tes posts : c’est que les rappeurs devraient rester fidèles à leurs pères fondateurs comme Redding et ne pas dénaturer leur musique. Par conséquent, je crois comprendre que tu vas détester tous ceux qui n’agissent pas de la sorte : ceux qui font du Bling Bling, du gangsta rap ou l’apologie de l’argent."

     

    Tu as, semble-t-il, très très mal saisi le sens de la conclusion que je tirais de ma critique d'Otis, très mal. Tu confonds certaines choses. 

    Lorsque je dis qu'un rappeur se doit d'honorer les pères fondateurs, je me place sur un plan purement ARTISTIQUE ET MUSICAL, non pas sur un plan moral ou éthique. 

    Si je ne me place pas sur un plan moral ou ethique, cela implique que je me fiche royalement de la vertu ou du vice dont les actes de tel ou tel rappeur peuvent être empreints. Je me fiche de savoir si l'idéologie véhiculée par ses lyrics est saine ou pas; enfin y'a des limites, par exemple je n'aime pas quand Too Short parle des femmes comme de vulgaires animaux qui ne sont bons qu'à copuler, tu me diras il n'a presque fait que ça tout au long de sa carrière, mais il a aussi fait des trucs magnifiques (Tape "Too Short" suivi de ton pseudonyme sur Google, tu verras de quoi je veux parler^^).

     

    The Chronic et Doggystyle sont des albums ultra gangsta (plus matérialiste et mysogine, tu meurs je pense). Mais ces deux albums constituent les deux plus beaux hommages qu'un rappeur puisse faire au P-Funk, à la Funk, à la soul etc. Quand j'étais un peu plus jeune, je me suis vraiment éclaté à lire dans les livrets de ces deux albums quels étaient les samples utilisés par Dre. Quand tu vois la richesse des samples utilisés par Dre, tu te rends compte que cet homme est un monstre quoi, c'est une encyclopédie de la Black Music ce mec. Tu ne peux qu'admirer.

     

     

    Otis Redding non plus ne parlait pas souvent dans ses chansons de la souffrance endurée par le peuple noir (presque jamais même). Redding parlait surtout de l'amour qu'il éprouvait pour l'élue de son coeur, de la manière dont il comptait la séduire, de la douleur qu'il éprouvait lorsqu'il était loin d'elle, etc... Néanmoins, la musique de Redding vient directement du gospel, du rhythm'n'blues et du blues. Par conséquent, elle vient des champs de coton... Tu vois le truc?

     

    Même dans les albums les plus hardcore d'Eazy-E (surtout "It's on 187um killa" dans lequel il répète qu'il veut buter Dre dans presque tous les morceaux de l'album), on retrouve des supers samples de Soul et de Funk. Et ça tue, ça tue, c'est vraiment excellent. Pour ce qui est de Scarface et des Geto Boys, on retrouve aussi de super samples de Black Music, Scarface rend hommage aux pères de sa musique dans presque tous ses albums en posant sur des prods utilisant des samples de Black Music. C'est ça ce que j'appelle rester fidèle aux racines du rap: sampler des artistes de Black Music tout en faisant quelque chose de bien et de nouveau. Que ce "quelque chose" soit du Eazy-E ou du Common, à vrai dire je m'en fous, du moment que c'est du vrai rap. Et Eazy-E et Common font du vrai rap, chacun à leur manière.

  • WeDaLions
    WeDaLions - Lun 15 Aou 2011
    • +1

     

    @ THE GHETTO:

     

    3-"A cet égard, des morceaux comme « Bandes de Putains de Putes » d’Alkapote seront tout de suite condamnés par la masse car ils ne prennent pas en compte le fait qu’il a pratiqué une écriture automatique sous l’effet de différents produits, au même titre qu’un Baudelaire d’ailleurs."

     

    Wow, wow, wow, wow, wooooooow.... On ne va peut-être pas commencer à comparer Al K-Pote à Baudelaire. C'est pas parce que Al K-Pote écrit (mais cet individu sait-il seulement écrire?) ses textes après s'être envoyé 30 euros de teushi dans le cerveau à lui tout seul qu'il faut avancer que son type d'écriture se rapproche de celui de Baudelaire mdrrrr. Tu m'as choqué là^^ 

    Sur l'échelle de l'écriture, Baudelaire est au sommet de l'Himalaya, et Al K-Pote est tout au fond des abysses, tout tout tout tout au fond des crevasses sous-marines qui s'enfoncent dans les entrailles de la Terre, genre à plus de 10 000 mètres de profondeur, avec les poissons-lanternes et d'autres espèces marines que nul n'a encore découvert (mais dont seul Al K-Pote connait l'existence, étant donné qu'il vit avec eux). 

    Je sais déjà que tu me répondra qu'en écrivant cela, tu ne comparais pas du tout Baudelaire à Al K-Pote, mais bon, il m'a quand même paru nécessaire de mettre un ou deux trucs au clair concernant   Monsieur le préservatif du rap français (déjà on peut se rendre compte du niveau intellectuel de ce type rien qu'en remarquant le jeu de mots puéril entre "Al Capone" et "capote" que constitue son blaze).

     

    4-"Bref, les comparaisons sont très souvent mal faites, donc mieux vaut ne pas comparer le rap à autre chose !"

     

    Si, le rap peut être comparé à N'IMPORTE QUEL AUTRE GENRE DE MUSIQUE dans la mesure où la comparaison serait effectuée entre deux genres musicaux, constitutifs d'un seul et même art: la musique.

     

    5-"Effectivement, les prémisses du Rap (et non pas le Hip Hop) naissent des cendres des esclaves noirs"

     

    Et bien c'est très simple. Si le rap prend ses sources dans la culture afro-caribéenne des esclaves noirs, le hip-hop AUSSI prend ses sources dans cette même culture. 2 des 3   autres disciplines du HH viennent directement de cette culture. Le deejaying vient de la Jamaïque (DJ Kool Herc, un pur jamaïcain, premier DJ hip-hop de l'histoire du mouvement). Le breakdance est né à NY dans le Bronx, a été inventé par les noirs, et s'inspire pas mal de la capoeira brésilienne (inutile de préciser que la capoeira était l'art martial qu'avaient inventé les ESCLAVES africains déportés au Brésil pour se défendre contre les esclavagistes portugais et qu'une forme d'art martial proche de la capoeira s'était développé dans le Sud des Etats-Unis dans les premiers temps de l'esclavage et à continuer d'exister jusqu'au Bronx des années 70). Le graffiti, quant à lui, est une forme d'art commune à l'Humanité toute entière, qui existe depuis toujours, depuis que l'homme est capable de prendre un outil en main et de s'en servir afin de dessiner un motif sur un mur (fresques murales des grottes de Lascaux).

     

  • WeDaLions
    WeDaLions - Lun 15 Aou 2011
    • +1

    @THE GHETTO:

    1-

    "Enfin je m’écarte, mais je veux dire que pour écouter de la musique il faut en 

    connaitre un peu l’histoire."

     

    Non, pas du tout, ce que tu dis est faux. Pour écouter de la musique, il te suffit juste de disposer d'une ouïe assez développée pour pouvoir entendre une suite de notes de musique. De ce fait, presque tout le monde peut écouter de la musique, même ceux qui ne connaissent absolument rien de la musique. 

    A ce sujet, Serge Gainsbourg disait à juste titre qu'il considérait la musique comme un "art mineur", car aucune formation, aucun savoir particulier ne sont nécessaires pour apprécier une pièce de musique. Au contraire, Gainsbourg (qui avait fait l'Ecole des Beaux-Arts de Paris et qui au début se destinait à une carrière de peintre) considérait la peinture comme un "art majeur", car il faut vraiment avoir étudié ce qu'est la peinture pour s'émouvoir de la beauté d'un tableau. 

     

    2-

    " Attention, personnellement j’aime bien ces artistes, mais ce que je veux essayer d’exprimer c’est que souvent on compare à tord le rap aux autres musiques en se basant sur de mauvais exemples, mauvais car non accessible aux non initiés ou ceux qui ne vivent pas dans les quartiers, ou qui systématiquement ce disent : voilà des malheureux qui dénaturent la musique avec leurs grossièretés et leur manque de culture"

     

    Ouais beh justement mec, les "rappeurs" comme Al Kpote, les rappeurs de chez Neochrome là, enfin toute cette racaille sont des "malheureux qui dénaturent la musique avec leurs grossièretés et leur manque de culture". Ce sont des incultes, des singes, qui vendent des CD tout comme ils auraient pu vendre des barrettes de shit aux petits de leur quartier. Et je ne peux les supporter. Ils ne font pas de la musique. Ils font du bruit, ils produisent du son, des bruitages. Ils ne parlent même pas français. Bref ils ne servent à rien quoi.

    Je sais de quoi je parle. Ca va bientôt faire 14 ans que j'habite en France, 14 ans que j'habite dans ma cité toulousaine, et 14 ans que je peux les observer tous les jours dans leur "milieu naturel". Et sérieux j'en ai jusque là de ces rappeurs en carton, vraiment. Franchement moi-même étant immigré et fils d'immigré africain, quand je vois des types comme Alpha 5.20, j'ai vraiment honte pour ses parents, qui ont quitté le Sénégal avec rien dans les poches, qui sont venu habiter dans des bidonvilles verticaux à Epinay-sur-Seine dans le 93 pour voir leur enfant baser sa notoriété sur un tas de merde inaudible... 

    J'ai honte, car je sais très très bien quelles sont les espérances que placent les immigrés en leur progéniture (bon, c'est plus trop le sujet du débat, j'avoue...). Et c'est à cause de cafards comme ça que certaines personnes changent de trottoir quand je marche dans la rue (ou font genre de s'arrêter, de chercher un truc dans leur sac afin que je les dépasse et qu'ils puissent ainsi me voir marcher devant eux et donc être sûrs que je ne vais pas les attaquer, moi le nègre, moi le bamboula, moi le sauvage à dreadlocks des jungles de béton). 

    Donc il vaudrait mieux pour la musique et pour tous que ces rappeurs n'existent plus. Ce serait pas mal du tout.

     

     

     

  • THE GHETTO
    THE GHETTO - Lun 15 Aou 2011
    • 0

    @GPunk

    Oui, comme tu le dis si bien le rap est devenu rentable, heureusement dirais-je car sinon je ne vois pas pourquoi les artistes continueraient à rapper. Comme je l'ai dit précédemment, le but est de gagner de l'argent avant tout, et je trouve cela normal, de même qu'un ingénieur fait son taff parce qu'il est rémunéré. D’ailleurs, j’imagine mal un gars pauvre rapper comme ça pour rien sans espérer quelque chose en retour. Même dans les sons de type diss, le but est toujours de gagner quelque chose, ainsi le single maitre du très bon Real Brothas de BG Knocc Out & Dresta , en l’occurrence « DGP Killa » n’est pas seulement un morceau qui taille Death Row Records, c’est surtout le morceau censé faire vendre l’opus…censé car après tout il ne s’est pas si bien vendu (aux US bien sûr, car en France vendre entre 200000 et 500000 pour un rappeur c’est loin d’être rien, par exemple Nessbeal n’a vendu « que » 50000 albums en tout à peu prés) . Ensuite, un facteur important intervient souvent : la passion ! Si tu es passionné, tu risques de MIEUX faire ton travail, si tu ne l'es pas tu te contenteras du minimum syndicale et basta. Par minimum j'entends le fait de rapper sans réel contenu sur de mauvaises productions, avec un mauvais flow, ou de faire des couplets ultra commerciaux comme Mokobe ou être en panne d’inspiration comme DMX sur Year of the Dog Again où il est bien loin de son meilleur niveau. Pire, transformer un bon son en un non sens comme le « Nasty Girl » de Biggie qui reprend un couplet de lui et le replace dans un contexte qui n’a rien à voir. Enfin bref comme à mon habitude je m’étends, mais je veux insister sur le fait que tous les rappeurs font ce qu’ils font pour vendre avant tout et rencontrer le succès, être reconnu…si si même Public Enemy sur le monumental It Takes a Nation of Millions to Hold Us Back qui non seulement dénonce les travers de la société mais se pose aussi en véritable référence culturelle car cet album montre qu’ils sont cultivés en faisant un clin d’œil à James Dean , aux Beastie Boys et j’en passe.


    Certes les rappeurs de rue (Alkapote, Cortex, Alpha 520, Liff, Lim, LMC, Los Grumos et un nombres incalculables d’autres) ont la philosophie de la rue. Ils sont des stéréotypes comme tu le dis mais c’est tout ce qu’ils savent faire et ils essayent de s’en sortir aussi, et dès qu’ils arrivent à percer un peu, ils font leur trou et puis tombent dans la facilité au final sauf certains comme Oxmo Puccino et Grain de Caf, lesquels j’apprécie grandement. En tout cas, ici à Evry, je peux te garantir qu’il y a un paquet de rappeurs inconnus qui essayent de se faire un nom.


    Si les rappeurs français s’adressent seulement au public français et aux radios comme tu l’indique, je dirais que c’est bien triste. Certes il faut vendre, d’autant qu’un cd vendu dans ce pays vaut de l’or : pays petit, ventes limitées. Et puis il y a la barrière de la langue : ce n’est pas le français qui va s’exporter à l’étranger car cette langue n’est pas assez influente dans le monde, donc oui c’est bien normal que notre rap se limite à ce pays, éventuellement à la Belgique (et vice versa, par exemple vois le rappeur Gandi) et allez quelques-uns par le monde tomberont sur Booba grâce ou à cause de Youtube ou Dailymotion. Je ne parle même pas de pays comme Oman où le rap n’a pas assez d’impact au sein du pays même, en France le rap est comme assez « priviligié ». Par contre je ne crois pas du tout que le public recherché soit celui des cités uniquement car celui-ci n’a pas l’argent pour se procurer les cds…l’autre jour j’ai vu un gars à la fnac qui a simplement ouvert la boite du cd et piquer le cd en le fourrant dans sa poche donc bon…justement pourquoi dis-t-on que le rap est devenu trop commercial ? C’est parce qu’il tente de toucher d’autres personnes que les initiés de sorte de vendre plus, enfin tout est relatif, le problème étant qu’avec le piratage il n’y a plus assez de ventes, donc il s’agit vraisemblablement de vendre assez pour vivre à l’heure actuelle. La faute à Internet !

  • f69 bral
    f69 bral - Lun 15 Aou 2011
    • -2

    l album et une horeur musical

  • GPunk - Lun 15 Aou 2011
    • 0

    Au fait seconde précision: malgré les "clichés" et les idées recues sur le rap Francais ici bas, il reste l'un des genres musicaux les plus rentables actuellemen, en témoignent les ventes d'albums de rappeurs comme la Fouine, Rohff ou Sexion d'Assaut.

    Et Al-k pote ou tous les rappeurs vulgaires et violents en général méritent leur réputation. C'est sympathique de se cacher derrière la philosophie de "l'art de rue", le fait est qu'ils ne contribuent pas à créer grand chose sinon une nouvelle pierre à l'ediffice du rap communautaire et nombriliste, on ne parle plus pour un peuple mais pour sa gueule avant tout, leur contenu et leur philosophie demeure assez proche des idéaux des premières idoles du gangsta rap au début des années 90. Ces rappeurs la ne créent rien, ils tournent juste dans la même spirale que les autres, c'est pour ca qu'on les assimile à un mouvement directement et qu'on les stéréotype d'office: ce sont des stéréotypes.

    Et comme tous les rappeurs français qui se prennent pour les descendants des esclaves des champs de cotons, on rentre dans la même rengaine de repli sur soi et de ghetto-isation. L'art est universel et la poésie aussi, or le Rap Francais s'adresse d'abord au public du rap francais, il ne cherche pas plus loin que son public de jeunes de cités et d'auditeurs de skyrock, ce qui fait difficilement oublier les clichés sur les "rappeurs rebelles, vulgaires, mysogines et égocentriques".

  • GPunk - Lun 15 Aou 2011
    • 0

    Petite précision technique: La techno ce n'est pas une musique.

    En tout cas pas à proprement parler. La techno c'est un rythme, c'est le battement boum-boum-boum-boum qu'on entend en boîte et dont le but est de convenir à une danse sans que la mélodie plaise ou pas. L'electro c'est une musique qui s'embarasse d'un minimum de création, la techno c'est juste un truc répétitif pour les soirées; donc non effectivement ca ne se compare pas.

     

  • FoReVrrR
    FoReVrrR - Lun 15 Aou 2011
    • 0

    Kanye : "Yo Hova', j'ai une vieille Maybach avec 0 kilomètre dans mon garage, ça te tente de la pourrir dans un clip à deux balles ? ça peut être trippant nan ?
    Jay-Z : Carrément !
    Kanye : yeah !!"



    La chanson, bah j'ai du mal sinon.

    Ma note : 5
  • THE GHETTO
    THE GHETTO - Lun 15 Aou 2011
    • 0

    Effectivement, les prémisses du Rap (et non pas le Hip Hop) naissent des cendres des esclaves noirs qui n’avaient pas ou trop peu de moyen d’expression, et à mon sens la période historique que fut la ségrégation raciale, juste après la guerre de Sécession, la création du Ku Kux Klan et les multiples lois discriminantes pour eux, est déterminante : c’est dans les ghettos des années 60 que le phénomène prend un caractère contestataire, celui d’une révolte. Le rap est donc nécessairement une musique engagée par essence, puisqu’elle exprime un mal être collectif, au même titre qu’un prisonnier peut décider d’écrire un roman en prison pour exprimer ce qu’il ressent. Il n’y a qu’à voir les Black Panthers souvent emprisonnés pour des motifs divers comme Jamal Joseph, détenu politique qui est même titulaire d’un doctorat. Bien sûr 2pac est l’un des héritiers de ce mouvement.

     

    Enfin bon, nous sommes d’accord que le rap est l’expression d’une contestation, mais c’est aussi une forme rapide de faire de la poésie en rimes. Je voudrais maintenant revenir juste sur quelque chose que tu avais dit dans un de tes posts : c’est que les rappeurs devraient rester fidèles à leurs pères fondateurs comme Redding et ne pas dénaturer leur musique. Par conséquent, je crois comprendre que tu vas détester tous ceux qui n’agissent pas de la sorte : ceux qui font du Bling Bling, du gangsta rap ou l’apologie de l’argent. Par exemple, tu vas sans doute me répondre qu’un type comme Cam’ron est tout sauf un bon rappeur car il agit mal, de même qu’un Gucci Mane qui se contente d’aligner des non sens sur des productions trompe œil.. Or, des artistes comme Eazy-e agissent très mal aussi: il fait du gangsta rap où il parle de drogue, sexe, argent et police. En aucun cas il ne parle directement de la souffrance qu’ont connue les esclaves noirs, si ce n’est peut-être de dire « Fuck Tha Police » en représailles au patrouilles de police de Compton qui d’une manière ou une autre opprime le peuple Noir. De même Snoop te parle de « Gin and Juice », avec ce vers célèbre « Rollin down the street, smokin indo, sippin on gin and juice », vaste sujet me diras-tu, mais ce n’est rien de très sérieux. Bon, et puis ceux qui se prennent pour de faux parrains, comme Scarface et ses Geto Boys, on ne peut pas dire non plus qu’ils sont restés très fidèles aux racines. Pourtant, tous ces artistes sont antérieurs à 1996, et comme toi je les aime beaucoup et je continuerai de les écouter tout comme j’aime écouter The D.O.C et sa « Formula » hein ? ou encore les Beastie Boys (je sais, ils ne sont pas liés…). Mais, je ne pense pas qu’ils soient non plus fidèles à une idéologie : tous ont essayé de ramasser un peu d’oseille pour se sortir de la merde, point barre, en dénonçant au passage les injustices dont ils et beaucoup d’inconnus étaient victimes. On veut faire croire que le rap des années 80/90 a été exceptionnel, hors de toute critique ect mais c’est faux, ce ne fut qu’une étape parmi tant d’autres, de même que le rap actuel que tu qualifies de « dégradé » n’est qu’une autre étape, c’est la suite quoi, c’est comme ça, on ne pourra pas revenir en arrière. Donc, puisque l'évolution n'est qu'une étape, il n'y a pas lieu de regretter le rap old school, de même qu'il ne faut pas ésperer non plus que le new school disparaisse, à chaque musique son époque tout simplement.

     

    Les années 70 et 80 sont celles du début du rap « commercial », c’est-à-dire qui se vend à l’échelle planétaire, époque complexe ou beaucoup de rappeurs ont tenté de se faire entendre car auparavant ils ne l’étaient pas, mais il ne faut pas perdre de vu que tous ces artistes essayaient de percer et de s’enrichir. Maintenant que la plupart ont été entendu, ont véhiculé un message, une nouvelle étape a été franchie car ils ont réussi à s’imposer et par conséquent les successeurs n’ont plus les mêmes difficultés et par suite la musique qu’ils font est moins « profonde ». C’est un peu comme un gars qui a galéré pour devenir médecin, avoir son cabinet : il a tout fait pour en arriver là. Mais son fils partira comme un privilégié puisqu’il est certain d’hériter de ce même cabinet lorsque son père prendra sa retraite. Ainsi pour terminer, je pense que la musique rap ne se dégrade pas mais qu’elle évolue vers la facilité et il ne peut en être autrement puisque les difficultés rencontrées à l’ère primaire ont été résolues. Désormais, il n’est plus aussi difficile de faire du rap, quitte à se lancer dans le rap très commercial. De toute façon ceux qui font de la musique facile sont condamnés, et ceux qui essayent d’imiter la vague des années 80 ne sont plus crédibles, comme dirait l’autre…It’s Funky Enough !

  • THE GHETTO
    THE GHETTO - Lun 15 Aou 2011
    • 0

    La musique est un art certes et comme tu le dis toi-même il y a plusieurs genres différents et c’est bien là le problème : je ne comprends pas bien comment tu pourrais comparer de la techno à du classique, est-il raisonnable de dire que l’une est supérieure à l’autre ? Il est sans doute incontestable que produire de la musique classique relève d’une difficulté considérable : il faut par exemple avoir suivi une formation adéquate, comme l’apprentissage d’instruments à cordes, de piano et bien sûr quiconque veut faire ce type de musique se doit de connaître l’histoire du classique qui est très vaste, en passant par Verdi, Prokofiev, Mozart, Bach et les grands opéras comme Aida ou Fidelio. D’ailleurs, je pense que tout le monde devrait avoir à l’esprit ceci, même ceux qui se revendiquent comme des fans absolus de rap (comme moi…) qui souvent ont grandi avec cette musique (comme moi…), et c’est valable dans le rap aussi : il est indispensable de passer en revu les artistes fondateurs du rap, notamment ceux qui ont innové tels Run DMC, De La Soul par exemple et les Beastie Boys. Enfin je m’écarte, mais je veux dire que pour écouter de la musique il faut en connaitre un peu l’histoire.

     

    Pour en revenir à mon idée, la musique techno est beaucoup plus facile à réaliser puisque les ordinateurs permettent de produire très rapidement toute sorte de sonorités synthétiques et de les combiner, et de toute façon c’est souvent les mêmes agencements qui reviennent, notamment chez Guetta. En ce sens, il n’y a rien à comparer pour moi puisque la difficulté de réalisation est différente. Ainsi, il m’a toujours apparu comme injuste de dire que telle musique vaut plus qu’une autre, que le rap n’est pas aussi « prestigieux » que de la pop par exemple. En fait, les personnes qui font ce jugement pensent souvent de la sorte car elles condamnent les faiseurs de rap et leur texte, notamment en France où le rappeur est le stéréotype du mec opprimé, banlieusard qui hait le système, et cela n’est pas près de changer avec les rappeurs conscients qui font mines d’arranger cela et les autres qui font n’importe quoi comme Mister You. Tu vois, si je dis Wyclef Jean et que j’évoque son album The Carnival, les gens diront ok, c’est vrai que c’est ce fameux gars des Fugees où il y aussi…Laureen Hill, donc c’est bon ça passe, à l’inverse si je te sors les gars de chez moi, Alkapote ou encore Cortex (voir notamment le son « Les Indestructibles »), tu en auras tout de suite beaucoup qui diront, voilà des voyous qui crient leur haine en langage argotique et qui parlent de « mort », « go », « Essonne » ect. Attention, personnellement j’aime bien ces artistes, mais ce que je veux essayer d’exprimer c’est que souvent on compare à tord le rap aux autres musiques en se basant sur de mauvais exemples, mauvais car non accessible aux non initiés ou ceux qui ne vivent pas dans les quartiers, ou qui systématiquement ce disent : voilà des malheureux qui dénaturent la musique avec leurs grossièretés et leur manque de culture. A cet égard, des morceaux comme « Bandes de Putains de Putes » d’Alkapote seront tout de suite condamnés par la masse car ils ne prennent pas en compte le fait qu’il a pratiqué une écriture automatique sous l’effet de différents produits, au même titre qu’un Baudelaire d’ailleurs. Bref, les comparaisons sont très souvent mal faites, donc mieux vaut ne pas comparer le rap à autre chose !

  • chris2k94
    chris2k94 - Lun 15 Aou 2011
    • 0

    ma note

    Ma note : 7
  • chris2k94
    chris2k94 - Lun 15 Aou 2011
    • 0

    Pas mal du tout le son et le clip d'ailleur on s'en fiche

  • GMasta - Lun 15 Aou 2011
    • 0

    Bon sample bonne idée bon flow, ouai c'est bien!

  • Ce commentaire n'est plus disponible

  • WeDaLions
    WeDaLions - Lun 15 Aou 2011
    • -1

    @iceDcoke: Nan man, ne fait pas ça, ne mélange pas "Otis" avec Pharoahe Monch et Prince Fatty, c'est presque criminel mdr

  • WeDaLions
    WeDaLions - Lun 15 Aou 2011
    • 0

     

    @GPunk:

    Je me suis aussi souvent posé cette question, et franchement je t'avoue que je ne sais vraiment pas. Je suis perdu, comme toi.

    Ce qui est clair et net, c'est que le gospel était une musique propre au peuple noir, que le blues était lui aussi une musique propre au peuple noir à la base, tout comme le jazz au début, tout comme le rhythm'n'blues, la soul et la funk. Ensuite ces mouvements se sont tous plus ou moins ouverts à toutes les franges de la population américaine, mais le peuple noir était vraiment à la base de ces musiques.

     

    Pour ce qui est du rap, ce n'est pas pareil. Certes, le rap vient des ghettos noirs américains, des block parties en plein air dans les rues du Queens, du Bronx, de Harlem et de Brooklyn. Mais force est de constater que le rap est très vite devenu un mouvement musical vraiment mixte et universel. Nombreux furent les groupes de rap multi-ethniques dans les 80's (les Fat Boys en tête). 

    Dans le gospel, le blues et la soul (pas trop dans le jazz), les thèmes abordés sont surtout liés au peuple noir, à ses souffrances, à la nécessité de son union spirituelle à travers l'amour du Christ etc... Ces musiques sont très négro-centristes si je puis dire.

     

    Ce n'est pas le cas du rap, dans lequel on trouve certes des thèmes négro-centristes, mais surtout une quantité infinie d'autres thèmes. Au fil des années, on peut observer que le rap s'est peu à peu émancipé de l'idéologie qui a traversé toutes les variantes de la Black Music.

     

    Je dis tout cela pour mettre en évidence le fait que le rap n'est plus aujpurd'hui une "musique noire" telle que le furent le gospel, le blues, etc en leur temps. 

    Donc, pour répondre à ta question, je dirais que le genre qui succédera au rap ne s'inscrivera sûrement pas dans la continuité des variantes de la Black Music et ne puisera pas sa force dans la culture afro-américaine.

     

    Hélas, je pense que l'épopée de la Black Music s'achève en ce moment, en ces heures assez sombres de décadence du rap.

     

    Paix.

  • WeDaLions
    WeDaLions - Lun 15 Aou 2011
    • 0

    5-"Dans ce contexte d’évolution permanente, il me parait déplacé de dire que tel ou tel genre précurseur du rap est la « base artistique » comme tu le décris puisque cette même base dépend aussi d’une autre et ainsi de suite, en passant par la musique classique aux premieres percussions des hominidés."

     

    Oui je vois à peu près ce que tu veux dire, mais je trouve que ton argument est un sophisme. Je maintiens que l'on peut distinguer très précisément la base artistique du rap. La base du rap est le gospel. Si on veut, on peut remonter aux negro spirituals, voire même aux chants de travail des esclaves dans les champs de coton et de canne à sucre, mais après, on ne peut plus remonter. Si on remonte plus loin, on trouve les chants et percussions des premières et deuxièmes générations d'esclaves africains aux USA et là, on ne trouve presque plus aucun lien entre cette forme de musique-là et la Black Music, mis à part la composition question/réponse des chants de travail des esclaves qui est directement héritée des chants de l'Afrique de l'Ouest. 

     

    Donc mis à part cet élément, on ne peut trouver de lien entre la Black Music et sa base africaine (par conséquent on ne peut remonter aussi loin que tu le dis dans ton post).

    La Black Music est l'expression du besoin qu'avait le peuple noir de reconstruire son identité. Les propriétaires de champs avaient pour habitude de confisquer les instruments de percussion des esclaves, car la musique était tout ce qui restait aux esclaves de leur identité, elle était la seule chose qui les rattachait encore à l'Afrique (et puis c'était aussi un moyen de communication dont se servaient les eclaves afin d'avertir certains esclaves en fuite de l'arrivée imminente des "propriétaires"). 

    Après une ou deux générations, les esclaves avaient donc tout oublié de l'Afrique ainsi que de la musique de leurs pères. Plus aucun esclave n'était là pour témoigner, pour décrire les paysages de la Terre perdue, ou pour transmettre leur culture séculaire aux cadets. Ils avaient tout perdu. Ils n'avaient plus d'identité culurelle. Ils devaient s'en forger une nouvelle. Les negro spirituals et le gospel sont les FONDATIONS de cette reconstruction identitaire. La Black Music est la renaissance du peuple noir. Avant, il n'y avait rien. Que le désespoir, le vide identitaire et culturel, et l'esclavage. 

    C'est pour tout cela que le rap ne peut avoir pour base artistique que les negro spirituals et le gospel, car avant, il y a eu une perte, un oubli pur et simple de la culture africaine.

     

    Paix.

  • WeDaLions
    WeDaLions - Lun 15 Aou 2011
    • 0

    3-"Pour ce qui est de Brando et Dean (...) et qu’il est difficile de les comparer. Dans ces conditions comment et pourquoi comparer Redding à Jay-Z ?"

     

    Il est difficile de comparer Redding et Jay-Z car ces deux artistes n'évoluent pas dans le même genre musical (bien que leurs genres musicaux respectifs soient intimement liés), et qu'ils n'appartiennent pas à la même période de l'histoire de la Black Music. Outre ces deux éléments, je ne vois pas ce qui pourrait empêcher quiconque de les comparer. Après tout, Jay-Z et Redding sont tous deux des musiciens, ils pratiquent tous les deux le même art: celui de la musique. Tu peux comparer leurs oeuvres respectives, comparer l'album Pain in my Heart à l'album The Blueprint, comparer "Fa-fa-fa-fa" à "Hardknock life". Tu peux faire ce que tu veux à partir du moment où tu restes dans le cadre de la musique, qui est le dénominateur commun à ces deux artistes. Je peux même comparer Ludwig van Beethoven ou Pachelbel à Waka Fkocka Flame si je veux. Tu ne pourrais comparer un peintre à un musicien, ou bien un cinéaste à un sculpteur, car il y aurait là une différence de nature, d'essence entre les deux artistes comparés. 

     

    Quand tu parles de comparaison entre Brando et Dean, tu parles d'une comparaison sur le plan humain, ou d'une comparaison sur le plan purement cinématographique? Si c'est l'une, il serait bien sûr difficile de les comparer. Si c'est l'autre, tu peux aussi les comparer (tout comme on peut comparer Jay et Redding). Surtout qu'à la différence des deux musiciens, ces acteurs faisaient partie de la même mouvance cinématographique, ils ont joué dans les mêmes genres de films, ont tous deux tourné avec Elia Kazan (comme je l'ai dit hier), etc... Oui, j'insiste, je persiste, et je signe, on peut les comparer^^.

     

    4-"Il est également tout aussi vrai que  Ray Charles par exemple, ou Areta Franklin trouvent leur inspiration dans d’autres artistes avant eux, peut-être Art Hickman."

    Wahou Art Hickman carrément haha! Nan, pas besoin de remonter si loin pour trouves les sources d'inspiration d'Aretha Franklin et de Ray Charles je pense. Aretha Franklin était une fan absolue de la diva Dinah Washington, la chanteuse de jazz. Elle a enregistré un album hommage au tout début de sa carrière. Ray Charles, lui, était fan du crooner noir Nat King Cole. Il aimait beaucoup la musique country aussi.

     

     

123