Rap2K : Rap, Hip Hop

DRAKEO The Ruler - Cold Devil (2017) + Mixtape/Album (2018)

South Central , L.A

12 
Répondre
Posté Sam 13 Jan 2018

Sorti le 17 Decembre 2017 !!!Résultat de recherche d'images pour "DRAKEO The Ruler - Cold Devil"

 

 

1 Big Banc Uchies 

2 Flu Flamming 

3 Hood Trophy 

4 Red Tape, Yellow Tape

5 Neiman & Marcus Don't Know You 

6 Fools Gold 

7 Bullet Proof (Ft. Bambino) 

8 Pippy Long Stockin (Ft. Ketchy the Great & Ralfy the Plug)

9 Damn Daddy (Ft. Ohgeesy) 

10 They Don't Know You (Ft. Ralfy the Plug) 

11 Out the Slums (Ft. 03 Greedo) 

12 100 (Ft. 03 Greedo) 

13 Backseat Bandit (Ft. SaysoTheMac) 

14 Roll Bounce 

15 Blamped (Ft. AllBlack)

16 Ion Know Nothing (Ft. Ohgeesy) 

.

.

.

LIEN :      Suprafiles.org

.

.

.

Drakeo The Ruler - Big Banc Uchies

.

Drakeo The Ruler - Out The Slums (feat. 03 Greedo)

Posté Mar 16 Jan 2018

Drakeo The Ruler - Flu Flamming

Posté Dim 28 Jan 2018

Drakeo The Ruler - MUSTY [FREESTYLE] (prod by RON-RON)

Posté Sam 03 Fev 2018

After being announced that the L.A based rapper Drakeo The Ruler was sent back to jail, he has released a new single from behind bars titled, “Mud Walkin.” He gives us his signature voice, flow, and heavy LA slang on this one creating an absolute banger. Drakeo is without a doubt one of the hottest coming up from the West Coast right now, and he continues to impress us with every release. 

Drakeo The Ruler - Mud Walkin (2018)

Posté Dim 18 Fev 2018

#FREEDRAKEO

I’m bout to drop that Ion Rap Beef tonight for y’all since it’s all star weekend and I’m stuck in jail

.

Drakeo Out The Slums mixtape with 03 Greedo coming soon

So Cold I Do Em 2 coming soon too

Posté Dim 18 Fev 2018

#OutTheSlumsMixtape

Drakeo The Ruler x 03 Greedo - Ion Rap Beef (prod. JoogFTR)

Posté Lun 19 Fev 2018

So Cold I Do Em 2 sera la suite de So Cold I Do Em sorti fin Decembre 2016...

Résultat de recherche d'images pour "So Cold I Do Em"


1 Intro  1:46 
2 A Fan  1:31 
3 Drakeo  4:35 
4 Chopsticks (feat. 2 Shitty)  2:36 
5 Levels  3:00 
6 Skrilla Freestyle  2:34 
7 187 Freestyle  3:11 
8 Drip from My Walk Freestyle  2:14 
9 Cocoon Freestyle  1:44 
10 New K Freestyle  2:08 
11 Shanaynay, Pt. 2 (feat. Kellz)  3:14 
12 Flex Freestyle  3:13 
13 Popular Freestyle  2:56 
14 Impatient Freestyle
.
.

Drakeo The Ruler - So Cold I Do Em - GuyATL

.

.

Posté Sam 24 Fev 2018

Clips extrait de So Cold I Do Em

 

.

.

.

.

Posté Sam 24 Fev 2018

#OutTheSlumsMixtape

Drakeo The Ruler x 03 Greedo - Ion Rap Beef (prod. JoogFTR)

 Leur tape risque d'etre brulante !!! :angry:

Posté Mar 13 Mar 2018

Lil Yase x Drakeo The Ruler - Stay Out The Streets (Prod. LewisYouNasty)

Posté Jeu 22 Mar 2018

"TWELVE AT NIGHT I’M A VAMPIRE TRANSFORMED"

Pure Baking Soda |

 

Drakeo The Ruler a choisi son nom sans penser ni à Slick Rick ni à Drake. C’est une référence à Draco The Lawgiver, Dracon en français, le législateur athénien qui a fait passer le droit de l’oral à l’écrit. Ce que Drakeo code lui, ce n’est pas la loi mais le langage. A la première écoute du diptyque Big Banc Uchies / Flu Flamming vous ne comprendrez rien, vous n’avez probablement même pas compris le titre de ces chansons et c’est normal. Une partie du plaisir retiré de l’écoute de Cold Devil vient du décryptage de ses hiéroglyphes.

L’argot de Drakeo combine synecdoques et métaphores, dessine des choses en comparant un détail qui les compose. Si ses armes ont des chargeurs amovibles extendo alors il les appelle « Shanaynay », du nom d’un personnage de la série Martin qui porte des extensions de cheveux. Quand il se prend pour « Luke Skywalker playing laser tag » c’est qu’il agite comme des sabres lasers ces mêmes armes, cette fois équipées de snipers. Au centre de son lingo, l’expression « Flu Flamming » peut être prise pour un équivalent de finessin’, mais cette grippe qui s’infiltre dans la commissure des portes est d’abord synonyme d’home invasion, le cambriolage.

Sur Meet The Flockers YG est plus explicite dans sa description du cambriolage parfait « Find a chinese neighborhood, cause they don’t believe in bank account ». Drakeo use des mêmes clichés racistes, les femmes asiatiques donnent leur prénom à certaines de ses drogues mais surtout à ses victimes préférées. Parfois aux deux dans la même phrase : « I be Ling Ling boppin, Mae Ling just took me shopping ». Consomme t-il de la china whiteavant de dépenser le butin récupéré chez des asiatiques ? Peut-être, peut-être pas, peu importe tant que les voyelles sonnent comme des grelots et que l’effet est musical.

Il faut également décrypter le sens qu’il donne aux coupes de Dennis Rodman, à Fifi Brindacier, à la boue dans ses reins, à l’étranglement de serpents ou aux enfants qui câlinent ses mollets. On n’a rarement entendu d’argot si riche depuis E-40. Des formules cryptées que Drakeo mélange à un répertoire d’images étranges, souvent empruntées à la Bible et à la mythologie grecque, détournées pour les rendre malfaisantes. Il flotte sur la codéine, crucifie des martyrs, transforme les Judas en pierre avec la méduse de ses vestes Versace, déboule en batmobile pour s’infiltrer dans de grands manoirs et se transforme en vampire au douzième coup de pendule.

Drakeo rappe sans souffle, comme s’il venait d’aspirer de la fumée, coasse en faisant craquer ses cordes séchées par les opiacés. Un timbre de lézard qui rappelle celui de Keak Da Sneak dont il pourrait être l’exuvie, un résidu froissé, essoré de toute vie et énergie. Son flow est lent, trainant comme une charrue libérée de son attelage. Il ne court pas après le rythme, il le laisse s’échapper pour créer une tension, un léger malaise voire l’angoisse.

Pour ce style qu’il surnomme nervous music, Drakeo veut des productions gothiques, sinistres, tapées de bass lourdes mais éparses. Comme son rap, elles ont quelque chose de nord californien, en plus sombre, plus amorphe. Des sonorités qui ont infusées Los Angeles grâce au ratchet de DJ Mustard, qui sont aujourd’hui noircies et ralenties par Bruce 24K, Duse, Beatboy et surtout Ron-Ron The Producer, autour duquel se retrouve toute une scène. Il y a la Stinc Team, composée entre autres de Ketchy The Great et de Ralfy The Plug le petit frère de Drakeo, la Shoreline Mafia, Rucci, Desto Dubb ou encore 03 Greedo. Le style de ce dernier est celui qui complète le mieux Drakeo. Le mélodiste extraverti et le styliste taciturne, l’affectif barjot et le sociopathe cryptique : leurs collaborations font partie des meilleurs moments de Cold Devil.

Originaire de South Central, Drakeo y habite toujours avec son frère et sa mère. Il ne rappe sérieusement que depuis 2015, quand sont sortis simultanément sa mixtape I’m Mr. Mosely et le single Mr. Get Dough extrait de l’album de DJ Mustard. The Ruler enchaine les allers et retours en prison depuis ses douze ans, et aujourd’hui ce sont les lois de Draco The Lawgiver qui continuent de mettre des bâtons dans ses longues chaussettes. Actuellement incarcéré pour possession d’armes, une rumeur le dit libérable le 30 mars prochain. En passe de faire du rap un moyen de vivre légalement, il pourrait s’extirper de son milieu criminogène, ce qui est peut-être plus facile à dire qu’à faire. Lors de sa dernière arrestation, la police de Los Angeles arrivait en diffusant sa musique depuis leurs véhicules, une façon de lui faire comprendre qu’il est aujourd’hui parfaitement identifié et surveillé, qu’il n’a plus le droit à l’erreur.

Cold Devil est sa quatrième et sans doute meilleure mixtape, parce que Drakeo y a affiné tout son style. Il s’amuse à aller toujours plus contre le rythme avant de s’y rattacher, tire sur le fond de sa gorge pour la rendre d’avantage granuleuse à mesure que les chansons avancent, et y fait une démonstration de tout l’argot de son écriture impressionniste et étrange. Mais c’est aussi la première fois que certains auditeurs de la première heure se demandent si Drakeo n’a pas perdu quelque chose en maîtrisant sa formule. C’est vrai qu’il poussait le vice jusqu’à rapper comme une porte qui grince à l’époque de So Cold I Do Em, que ses chansons étaient déjà pleines de « uchies » et de « shirleys ». Le risque d’une langue si neuve est de s’y enfermer, de l’épuiser à force de gimmicks. Ce n’est toutes fois pas le cas pour l’instant, et Drakeo ayant d’autres cordes à son arc, il tarde de vivre la prochaine virée à Chinatown du « foreign whip crasher ».

Posté Lun 26 Mar 2018
J'ai pécho la tape, justement après avoir entendu la chro de PBS sur la Sauce. J'connaissais de nom mais sans plus, il est temps de s'y plonger.
Mes favorisSkyzoo
Skyzoo
Black Thought
Black Thought
Royce Da 5'9''
Royce Da 5'9''
Beeda : They gave my dawg a long sentence, he can't even read a book.
Posté Dim 01 Avr 2018
.
Posté Dim 01 Avr 2018

javoue lui faut une notice d'explication pour savoir ce quil raconte

peut etre il a cité la source comme j'ai pas tout regarder mais ses infos vient du trés bon Jeff Weiss, un journaliste us qui a écrit sur 03 greedo 

 

Drakeo Could Be L.A.'s Gucci Mane 

Even his name, which most interpret as a riff on

Drake or the Draco AK-47 semiautomatic pistol, actually takes lineage from Draco, the famously harsh lawgiver of ancient Greece who inspired the adjective, "Draconian."

 

The phrase, "Mei Ling took me shopping,

is Drakeo's way of describing breaking into an Asian woman's house, robbing it, and buying out Neiman Marcus.....

Posté Dim 01 Avr 2018

Bien vu gros j'etais passé a coté de cette video , encore une excellente analyse de Nico PBS :good:

PS: Cold Devil est vraiment tres lourd tu verras !!! 


Charte de bonne conduite des forums