Rap2K : Rap, Hip Hop

Doom

MF Doom

  • MF Doom
  • Daniel Dumile
  • Rappeur
  • 56 fan(s)

MF Doom Albums

A propos de MF Doom

  • vendredi 1 janvier 1971

    Daniel Dumile (prononcer "DOOM-uh-lay") est un MC américain possédant plusieurs blazes, tel MF Doom (Metal Face ou Metal Finger, Zey Luv X, Viktor Vaughn, King Geedorah).

    Il est né en 1971 (à confirmer) dans le sud-ouest de Londres, en Angleterre, d'un père Sud-africain et d'une mère Indienne. Sa famille déménage à New York plus précisément, à Long Island, c’est ici qu’il grandira. Il fait ses premières armes dans le monde du Hip-hop en apparaissant comme invité sur le titre « The Gas Face » du Crew 3rd Bass. Il apparaît sous le nom de Zey Luv X avec son petit frère DJ Subroc. Ensemble avec un Mc nommé Onyx, ils forment le groupe KMD. A la base KMD signifiait « Kaused Much Damage » mais avant que sorte leur premier album, ils décident de changer pour « Kaused in a Much Damaged society ».

    Ils signent un contrat avec Elektra Records via le label de 3rd Bass Record. C’est en 1991 que voit le jour leur premier album « Mr. Hood » (qui est considéré comme un classique de l’underground) avec notamment la participation Five Percent Nation, Poor Righteous Teachers et Brand Nubian. Le succès fut considérable dans le domaine de l’underground.

    Deux ans après la sortie de leur album, Subroc a un accident de voiture qui lui coûte la vie juste avant la sortie de leur second album « Black Bastards ». A la suite de cet événement tragique, Elektra Records rompt les liens avant la sortie de l’album notamment due à la pochette de l’album. Suite à la perte de son frère, Daniel perd ses illusions et commence à sombrer dans la dépression. Il disparaît alors durant trois ans de la scène hip-hop de 1994 à 1997 et vit alors comme un sans-abri, à marcher dans les rues de Manhattan et se voir dormir sur les bancs, vivant dans la misère.

    Peu de temps après, il décide de quitter New York pour Atlanta. C’est alors qu’il soigne ses blessures et prépare sa vengeance contre l’Industrie en se métamorphosant en MF Doom, arborant un masque pour cacher son visage, un personnage tiré du comics Marvel « Les 4 fantastiques » (Dr. Doom est l’ennemi juré des 4 super héros, aussi connu sous le nom de Victor Von Doom). L’album « Black Bastard » est cependant édité et l’amour pour Zey Luv X explose.

    En 97, il décide d’apparaître au Nuyorican Poets Café, une scène underground où les Battles entre Mc fait rage. Bien que peu de personne sache qui se cache derrière ce masque, ce n’est autre que l’incroyable Zey Luv. Avec son imagination débordante, il se présente sous le nom MF Doom avec son masque de fer en refusant de ne jamais se présenter sans.

    C’est en 1999 qu’il sort son gigantesque album intitulé tout naturellement « Opération Doomsday » sur le label indépendant Fondle ’Em. C’est un tournant capital pour la renaissance de son personnage et de sa carrière auprès d’une importante maison de disque, concernant la sortie de cet album où il réussit à trouver une plus grande (re)connaissance tout en gardant le contrôle absolu de son œuvre d’art. Il est tellement bien accueilli auprès d’un très vaste univers underground qu’il réédite en 2000.

    C’est en 2002 qu’il commence à dévoiler sa série « Spécial Herbs » sous le nom de Metal Finger. Il poursuit en 2003 en se démarquant par son terrifiant alter ego King Geedorah (Monstre à trois têtes japonais possédant des ailes, dans la même veine que Godzilla…) et Viktor Vaughn (la face « savant fou » de Dr. Doom) et nous sort deux albums « Take me to your leader » et « Vaudeville Villain ». Cette même année, il travaille avec MF Grimm et plusieurs autres rappeurs underground à savoir Kamackeris, King Caesar, Megalon, Rodan, King Ghidra, Kong, Spiga et Gigan (leur blaze représente un monstre mythique japonais) et sortent « Monsta Island Czars » (aussi appelé M.I.C).

    En 2004 sort son nouveau projet accompagné de Madlib, intitulé « Madvillainy », qui se veut un peu plus « commercial ». Sorti via Stone Throw Records, l’album connaît peu d’enthousiasme, concernant les critiques de la presse et les ventes s’en voient affectées. Cela dit, l’album est considéré comme un classique (lui aussi) de par ses beats venus d’ailleurs et les rimes abstracts hip-hop qui s’en dégagent.

    Un an après, il sort son nouvel opus sous la forme de MF Doom « MM…Food », album décrivant sous divers articles de nourriture pour expliquer sa vie métaphorique et sa personnalité complexe (quel génie). Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, il confectionne dans son laboratoire « Venomous Villain » (aussi appelé VV : 2), l’album est court ; trop court (33 minutes) et Viktor Vaughn ne rappe au total qu’une dizaine de minutes, laissant la place à de nombreux Mc talentueux, tels Kool Keith, Poison Pen, Iz-Real, Manchild et Carl Kavorkian.

    Récemment en 2005, MF Doom prend un chemin vers le lieu dit « commercial » (qui ne veut pas dire mauvais) tout en gardant sa qualité créative en collaborant avec DJ Danger Mouse pour nous offrir « The Mouse and the Mask ». Suite à quelques « dérives » comme le juge MF Grimm, ces deux là se sont querellés par deux disstrack concernant MF Doom et une de la part de MF Grimm. MF Doom a travaillé avec les Gorillaz sur l’album « Demon Days » où il apparaît sur une chanson, il apparaît également sur l’album de la Wu-Fam à savoir « Wu Meets the Indie Culture ».

    Cette année, il continue sur sa lancée en sortant un projet de remix underground avec Nas intitulé « Nastradoomus ». Enfin, son album avec Ghostface Killah est attendu pour cette année et devrait s’appeler « Swift & Changeable ». Il a aussi prévu une autre collaboration avec Madlib pour sortir leur très attendu « Madvillainy II ».

    Vous l’aurez compris, MF Doom est un artiste complet et seuls ceux qui ne se sont pas attardés sur ce génialissime personnage ne pourront que s’en mordre les doigts.

    Biographie de Freaz.

MF Doom news

Commentaires (Facebook)