Rap2K : Rap, Hip Hop

Cypress Hill

Cypress Hill

  • Cypress Hill
  • B-Real, DJ Muggs, Eric Bobo, Sen Dog
  • Groupe
  • 166 fan(s)

Cypress Hill Albums

A propos de Cypress Hill

  • vendredi 1 janvier 1988

    Groupe
    - Sen Dog : Sennen Reyes
    - Mellow Man Ace : Ulpiano Sergio Reyez
    - DJ Muggs : Lawrence Muggerud
    - B-Real : Louis Freese


    Tout débute en 1988, où naît à Los Angeles l’éphémère quatuor DVX, fondé par deux immigrés cubains, Sen Dog et son frère Mellow Man Ace, tout deux épaulés par Lawrence Muggerud a.k.a DJ Muggs, italo-américain débarqué du Queens, et le Mexicain Louis Freese a.k.a B-Real. Le groupe commence véritablement à imploser sur L.A, mais le groupe décide de changer de nom suite au départ de Mellow Man Ace, qui décide de démarrer une carrière solo. Le combo de South Central décide alors de se rebaptiser Cypress Hill dont le nom est inspiré de celui de la rue qui traverse South Central.

    Atmosphères sombres et violentes, mêlant humour noir et musiques « dark » sont les recettes des premières démos du groupe qui conquièrent aussi bien la communauté latino que les fans du hip hop underground.
    En 1990, le groupe signe chez Ruffhouse Records, basé à Philadelphie, qui leur offre l’opportunité d’une distribution nationale via Columbia.
    Le premier album « Cypress Hill » voit le jour en novembre 91, entamant un crossover réussi avec l’univers sonore du rock. Celui-ci se vendra a plus de 2 millions d’exemplaires rien qu’au Etats-Unis.

    Deux ans plus tard le groupe en remet une couche avec l’album « Black Sunday », qui outre le fait de conserver la même direction sonore, laisse libre cours a une apologie de la marijuana (« I Wanna Get High », « Legalize It », « Hits From The Bong »), qui devient un des sujets de prédilection du groupe, à côté d’une fascination pour les flingues et les histoires de gangs (« Like A Shot », « Cock The Hammer »…).
    Le single « Insane The Brain » propulse le groupe au sommet des ventes.

    Dès 1993, Dj Muggs entame la construction de son empire de la production qui prendra le nom de Soul Assassins, distillant des productions pour House Of Pain, Funkdoobiest ou encore les Beastie Boys, un groupe via lequel il recrute Eric Bobo, un percussionniste confirmé dans le jeu de scène..
    Cette même année le groupe fait une apparition sur la tournée du Lollapalooza puis au festival de Woodstock ou encore la première partie des Rage Against The Machine.
    Cypress Hill est demandé de toutes parts et collabore avec des groupes comme Sonic Youth, Pearl Jam, Anthrax. Ils participeront même à la mythique B.O « Jugement Night », ce qui marquera l’apogée du cross-over.
    Les tournées succèdent aux concerts et les featurings s’enchaînent aux projets annexes de chacun des membres.

    Malgré tout fort des ventes colossales de « Temples Of Boom », qui sort en 1995, Cypress Hill ne dévie pas de sa direction artistique et DJ Muggs produit des sons encore plus noir. On ne donne pas cher de la vie du groupe, lorsque paraissent les joyaux inédits de Unrealeased & Revamped, et ils remettent le couvert en se produisant sur scène avec un groupe aux notes volontiers métalliques durant le Smokin’ Grooves Tour (ou était également présent Ziggy Marley, The Fugees, Busta Rhymes et Tribe Called Quest).
    Dans cette période les membres se lancent dans divers projets solos, tendance instiguée par Muggs qui publie en 1997 le premier volume de son « Dj Muggs Presents… Soul Assassins », réunissant Wu-Tang, KRS One, Mobb Deep et autres pointures, pendant que B-Real enregistre « Psycho Realm » aux cotés de deux compères latinos, et que Sen Dog quitte momentanément le groupe pour se consacrer à son combo de métal-funk SX-10 dont l’album sort en 1998.

    Mais en 1990, le groupe revient et sort « IV », qui dévaste le marché à la faveur du single « Tequila Sunrise », mais aussi par la sortie de leur best of en espagnol « Los Grandes Exitos ».
    En 2000 le groupe sort « Skulls et Bones », enregistré avec Chino Moreno (du groupe Deftones), SX-10, Fear Factory et Brad Wilk (du groupe Rage Against The Machine) ou encore Downset et Everlast sont venus apporter leur pierre à la mutation de Cypress, combinant 11 morceaux de rap Hardcore dans le pur style cypress et 6 morceaux néométal bruyant.
    L’expression de l’alchimie sonore qui habite Muggs et les siens tient sur les deux versions d’un même titre publiées simultanément en single : « Rap Superstar » Feat. Eminem et Noreaga, « Rock Superstar » Feat. Chino Moreno et Everlast.

    En hiver 2001 le groupe sort “Stoned Raiders” qui n’a pas franchement marqué les esprits, sans doute parce que celui-ci se veut plus groove, avec des vrais sons low-rider et des invités californiens, tels que Kurupt ou Kokane.
    Trois ans plus tard Cypress Hill revient avec leur dernier album en date « Till Death Do Us Part » qui voit encore un nouveau coté sonore exploité par Cypress Hill ; la musique jamaïcaine, dancehall, dub, Ska ; avec comme single « What’s Your Number » et un titre produit par The Alchemist « Latin Thug ».

    Cypress Hill fait aujourd’hui partie des groupes qui ont fait avancer le rap, et continue après plus de 15 ans leur parcours rapologique hors des sentiers battus.


    Discographie
    Cypress Hill (1991), Black Sunday (1993), III: Temples Of Boom (1995), Unreleased and revamped EP (1996), IV (1998), Los Grandes Exitos En Espagnol (1999), Live At The Fillmore (2000), Skull and Bones (2000), CD 2: BONES, Stoned Raiders (2001), Till Death Do Us Part (2004)


    Apparitions
    B-real apparait :
    - B Real Mixtape: The Gunslinger Mixtape Vol 1
    - Big Punisher : Endangered Species (23. Wishful Thinking)
    - Boo Yaa Tribe: West Koastra Nostra (4. 911)
    - Bulworth (12. Lunatics In The Grass)
    - Dilated Peoples - The Platform (3. No Retreat)
    - Dr Dre Presents...The Aftermath (2. East Coast/West Coast Killas - Group Therapy)
    - D12 - D12 World (18. American Psycho 2)
    - Kurupt - G-TV Bonus CD (4. Still Mo Bounce)
    - MC Eiht - Last Man Standing (13. Tha Way We Run It)
    - Outkast – Stankonia (12. Xplosion)
    - Tash - Rap Life (12. Smokefest 1999)

    Sen Dog :
    - Strong Arm Steady - True Crime: Streets Of LA Mixtape (14. LA G-Shit)

    Cypress Hill :
    - Bones soundtraks (17. Memories)
    - Friday soundtracks (05. Roll It Up, Light It Up, Smoke It Up)
    - How High soundtracks (4. Cisco Kid)
    - In Tha Beginning There Was Rap (08. I'm Still #1)
    - Julio G - Westside Radio Vol 3 (14 Latin Thug)
    - Kokane - Don't Bite The Funk Vol 1 (10. L.I.F.E)
    - Oz soundtracks (11. Can I Live)
    - X-Ecutioners – Revolutions (12. Get With It)

Cypress Hill news

Commentaires (Facebook)