Rap2K : Rap, Hip Hop

Fat Joe

Fat Joe

  • Fat Joe
  • Joseph Antonio Cartagena
  • Rappeur
  • 102 fan(s)

Fat Joe Albums

A propos de Fat Joe

  • mercredi 19 août 1970

    Fat Joe,de son vrai nom Joseph Antonio Cartagena voit le jour le 19 aout 1970 à New York.

    Fils d'immigrés portoricains, il passe les premières années de sa vie dans un des quartiers les plus dévaforisés de NY, le Bronx, où traffic de drogue, racket et règlements de compte sont monnaie courante. C'est dans cet univers particulier et au contact de son frère ainé, Angel, qu'il découvre l'univers du Rap par l'intermédiaire de la mythique Zulu Nation... Dès lors, une love story façon gangsta naît entre lui et la musique.
    Un des meilleurs MCs de sa génération vient de naitre....

    De Joseph Cartagena à Joe Crack
    Malheuresement, la vie est loin d'être rose dans le Bronx... Pauvres, sans qualification et appartenant à des minorités, les habitants locaux n'ont dès leur naissance peu de perspective d'avenir et dans ce contexte, le traffic de drogue est souvent le meilleur moyen de s'en sortir et de s'enrichir facilement. Fat Joe ne dérogera pas à la règle. En quelques années, il parvient grâce à sa stature imposante et son coté bad boy à se faire un nom dans le milieu. Il devient Joe Crack le dealer.

    Toutefois, Joe est conscient qu'il ne pourra pas continuer à vivre comme cela éternellement. Le rap l'attire depuis tout petit et il sent qu'il est temps pour lui de passer à autre chose. Après s'être imposé dans la rue en tant que dealer, il va se muer en rappeur.

    De Joe Crack à Fat Joe
    1993
    Novice dans le rap game, Joe sait que pour gagner le coeur des New Yorkais, il est obligé d'obtenir les faveurs d'un rappeur plus connu et plus expérimenté afin que celui-ci lance sa carrière.
    Après plusieurs mixtapes et freestyles, il est répéré par KRS ONE qui est alors l'un des MCs new yorkais les plus en vue. Peu de temps après, il sort, affilié à son mentor, son premier album, "Represent". Le succès est au rendez vous. L'album est plutôt bien accueilli par la communauté hip hop de NY. Une étoile est née... Reste à l'entretenir afin d'éviter qu'elle ne se conssume sitôt rentrée dans la sphère musicale.

    Grandeur...
    Pour appuyer sa réputation naissante, Fat Joe multiplie les duos avec les superstars du rap de l'époque tel que LL Cool J ou Raekwon. Fort de ces expériences, il sort en 1995, son deuxième album, "Jealous one's envy me". Fruit de sa collaboration avec DJ Premier, l'album sera un succès et permettra l'éclosion d'un des meilleurs MCs que la Terre ait jamais portée et qui deviendra par la suite le meilleur ami de Joe, Big Pun.

    En 1998, Fat Joe sort "Don Cartagena", son troisième album. On y retrouve un Fat Joe métamorphosé. Fini le hardcore décrivant la vie façon gangsta et, au final, trop cliché. Joe a mûri et ses textes aussi. Ses rencontres avec Louis Farrakhan, leader spirituel de Nation of Islam et avec Big L, avec qui il fondera l'éphémère groupe DITC ont certainement contribué à ce changement de style. Un an plus tard, il fonde avec Big Pun le groupe Terror Squad et s'y impose en tant que leader.
    Le premier album du crew sort dans l'année mais le succès escompté n'est pas atteint. C'est le début d'une longue descente aux enfers pour celui qui s'est autoproclamé King Of New York.

    ...et décadence
    La vie de Fat Joe bascule le 7 février 2000. Big Pun, le faux jumeau de Joe, décède des suites d'un arrêt cardiaque causé par sa surchage pondérale. En plus de perdre un ami, il perd un associé et un frère. Le coup est très dur à encaisser, Fat Joe entre en dépression.
    Commence alors une longue traversée du désert. Malgré les succès de ces deux albums successifs, Joe a du mal à retrouver le sommet.
    Son statut de don est mis à mal par la percée d'un nouveau rappeur nommé 50 Cent.

    Malgré le souffle d'air frais apporté par le second album du TS et l'excellent "Lean back", Fat Joe ne parvient plus à s'installer durablement en haut de l'affiche. En 2OO5, il atteint le fond avec son album "All Or Nothing", trop axé sur son beef avec 50 Cent.

    A l'aube de 2007, le king n'est donc plus que l'ombre de lui-même. Mais un lion ne meurt jamais. Il se contente de dormir. Et lorsque qu'il se réveillera, gare aux secousses.

    Biographie de Soopafly69


    Discographie :
    1993 : Represent (as Fat Joe da Gangsta)
    1995 : Jealous One's Envy
    1998 : Don Cartagena
    2001 : Jealous Ones Still Envy (J.O.S.E.)
    2002 : Loyalty
    2005 : All or Nothing
    2006 : Me, Myself & I
    2008 : The Elephant in the Room
    2009 : Jealous Ones Still Envy 2 (J.O.S.E. 2)

Fat Joe news

Commentaires (Facebook)