Rap2K : Rap, Hip Hop

Ol Dirty Bastard

Ol Dirty Bastard

  • Ol Dirty Bastard
  • Russell Tyrone Jones
  • Rappeur
  • 87 fan(s)

Ol Dirty Bastard Albums

A propos de Ol Dirty Bastard

  • vendredi 15 novembre 1968

    Russell Tyrone Jones plus connu sous le blaze Ol’ Dirty Bastard mais encore A Son Unique, The Bebop Specialist, Big Baby Jesus, Bza, Dirty, Dirt McGirt, Joe Bananas, ODB, Osirus, The Professor, Ol’ Dirty Schultz, Freeloading Rusty et pour finir Prince Delight est né le 15 novembre 1968 dans les hauteurs de Staten Island.

    Il doit son blaze Ol’ Dirty Bastard au film des années 80 de Meng-Hwa Ho appelé "An Old Kung-Fu Master", aussi nommé "Mad Mad Kung-Fu" ou encore "Ol’Dirty & the Bastard". Le personnage est incarné en la personne d’un maître des arts martiaux qui pratique la "danse de l’homme saoul" qui consiste à se battre comme s’il était saoul pour tromper son adversaire.

    La particularité artistique de Dirty réside en sa technique de rapper tout en pouvant faire passé ça pour du chant, d’aligner l’humour décalé aux phases psychiatriques, certains le considèrent comme étant un fou mais l’écart entre la folie et le génie est minime, nous opterons cependant pour la seconde qualification.

    ODB est originaire de Staten Island, 5eme district de New York, ou plus communément baptisé Shaolin Island, le très célèbre quartier du plus mythique crew de tous les temps, vous l’aurez deviné, il s’agit du Wu-Tang Clan. Le Wu-Tang fut créer en 1992 par Rza the Scientist, Gza the Genius et Ol’ Dirty Bastard the Professor mais était baptisé à ses débuts "Force Of The Imperial Master" qui se transforma à la suite par "All In Together Now Crew" (ils ont eue un petit succès underground sous ce blaze) pour finir avec six potes et formé le Wu-Tang Clan (les six autres shaolins sont Method Man, U-God, Masta Killa, Inspektah Deck, Raekwon et Ghostface Killah).

    C’est en 1993 qu'est sortie la légende du Wu avec leur classique "Enter The Wu-Tang (36 Chambers)". A la suite de cette apothéose et les fines stratégies du génie qu’est Gza, chaque membre a la possibilité de sortir son album solo. Cette même année ODB est condamné au second degré pour vol.

    En 94 il se fait tiré dessus, dans l’abdomen, à la suite d’un conflit avec un rapper. C’est donc deux années qui séparent le coup magistral du Wu-Tang et le premier album de Ol’ Dirty Bastard "Return to the 36 Chambers : the Dirty version" sortie sur Elektra Records. L’album fut un succès immense (disque d’or) notamment due aux bombes "Shimmy Shimmy Ya" et "Brooklyn Zoo". Cette même année il posa sa participation sur le remix "Fantasy" de Mariah Carey, ce fut le premier succès réunissant le Pop-RnB/Hip-Hop de l’histoire. Précurseur dites-vous ? Vous n’avez pas tort.

    En 1997 sortit le second album du Wu-Tang Clan prénommé "Wu-Tang Forever" mais malheureusement ODB n’était que peu présent sur l’album dû à de nombreux démêlés avec la justice.
    C’est alors en 98 qu’il ne fut pas coupable mais victime, il fut cambriolé dans la maison de sa petite amie et s’est fait tiré dessus, les blessures dans le dos et le bras ont heureusement été que superficielles.

    A la suite des Grammy Awards en 1998 un fait marquant exposa ODB comme étant un fervent représentant du Hip-Hop, il s’exprima lors de la nomination "Chanson de l’année" pour revenir sur le prix "Meilleur album rap" décerné à Puff Daddy alors que le Wu était également nominé :
    "Je ne sais pas comment vous tous voyez ceci mais quand ça concerne les enfants, le Wu-Tang est pour les enfants. Nous enseignons pour les enfants. Puffy est bon, mais le Wu-Tang est le meilleur. Sachez tous que je suis ODB et je vous aime tous. Paix !" Les personnes présentes n’ont pas tout de suite compris son message mais c’était un message revendicatif, un coup de gueule pour démontrer qu’ils ont jugé l’album de Puff Daddy (No Way Out) meilleur que celui du Wu (Wu-Tang Forever).

    En 99 il réussit entre deux peines carcérales (il fut arrêté une première fois pour des menaces criminelles à la suite de confrontations lié à l’alcool et il fut peu de temps après une nouvelle fois arrêté pour des raisons similaires) à sortir son second album "Nigga please" qui reçu un très bon accueil (certifié or) et montra encore plus son coté bizarre qu’à ses débuts. C’est sur cet album que figure l’énorme "Get your money" avec Kelis. Cette année là fut mouvementé car il fut arrêté pour tentative de meurtre et possession d’arme illégal. L’affaire sera classée sans suite. Il connaîtra les chemins de la justice aussi pour de multiples possessions de cocaïne, de crack, de marijuana…

    C’est pas nouveau en ce qui concerne ODB et la case prison, il y refait donc un séjour en 2001 pour une nouvelle fois possession de cocaïne. Cette même année Dirty et sa maison de disque Elektra décide de sortir un Best-of "The Dirty Story : the best-of Ol’ Dirty Bastard" pour régler ses problèmes fiscaux. Suite à sa fin de contrat avec Elektra, c’est sur D-3 records qu’il sortit son 4eme album "The trials and tribulations of Russel Jones" avec la participation des membres du Wu, ainsi que de C-Murder, Insane Clown Posse mais rien n’y fait les critiques sont sans appel et les ventes ne décollent pas, c’est un échec.

    C’est alors en 2003 que ODB connaît un véritable changement dans sa carrière. En effet le jour de sa libération de prison il réussi à l’aide de Damon Dash de signé sur l’un des plus gros label en activité : Roc-A-Fella Records dirigés par Dash lui-même et Jay-Z. Sur ce grand label il enregistra quelques sons pour sortir son album dans les mois qui devaient venir.

    Malheureusement Ol’ Dirty Bastard succomba d’un arrêt cardiaque le 13 novembre 2004 en soirée alors qu’il enregistrait en studio, celui du Wu-Tang : 36 Chambers Records basé à New York City. Il s’éteignit deux jours avant son anniversaire, il allait sur ses 36 ans.

    A la mémoire de Russell Tyrone Jones, repose en paix Ol’ Dirty Bastard.

    Discographie :
    -Return to the 36 Chambers: The Dirty Version (1995)
    -Nigga Please (1999)
    -The Dirty Story: The Best-of Ol’ Dirty Bastard (2001)
    -The Trials ant Tribulations of Russell Jones (2002)
    -Osirus: mixtape (2005)
    -The Definitive Ol’ Dirty Bastard Story: compilation (2005)
    -Free! To Be Dirty (2005)
    -A Son Unique (2005)

    Biographie de FREAZ aka Dirty Freazy Bawsta

Ol Dirty Bastard news

Commentaires (Facebook)